Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Canal-U/Sciences de la Santé et du Sport (Réalisation), CERIMES (Réalisation), Dominique Blum (Intervention), Didier Ragain (Intervention)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
DOI : 10.60527/73hs-yd49
Citer cette ressource :
Dominique Blum, Didier Ragain. Canal-U-Médecine. (2011, 18 mars). EMOIS Nancy 2011 - Gestion du médicament dans un système d’informations hospitalier optimisé. , in EMOIS Nancy 2011. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/73hs-yd49. (Consultée le 19 juillet 2024)

EMOIS Nancy 2011 - Gestion du médicament dans un système d’informations hospitalier optimisé.

Réalisation : 18 mars 2011 - Mise en ligne : 24 mars 2011
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Titre : « Optimiser » n’est pas un gros mot : préconisations automatiques de diagnostics PMSI grâce à la gestion du médicament dans un système d’informations hospitalier optimisé.

Résumé : Les systèmes d’informations hospitaliers modernes comportent des fonctionnalités spécifiques à la gestion du médicament : prescription, préparation, administration. L’information recueillie permettrait-elle d’assister les médecins et les responsables de DIM pour coder les diagnostics ? Une série d’expérimentations est en cours, dont nous présentons les premiers résultats en secteur MCO public.

Matériel et méthode : Le DIM de Beauvais a tiré au sort deux cents résumés de sortie standardisés d’avril 2010. Les « dossiers informatisés des médicaments dispensés » des patients correspondants sont soumis à un logiciel qui en déduit les diagnostics pris en charge et en soumet les codes CIM-10 au DIM, associés aux RSS concernés. Codage retenu et codage initial, ainsi que valorisation T2A avant et après recodage, sont journalisés au cours du processus.L’impact des corrections dues à la prise en compte du traitement est analysé.

Résultats : Les préconisations du logiciel sont retenues pour 40 dossiers : 12 sont mieux valorisés (gain total : 21 225 euros), 4 rétrogradés (dévaluation totale : 3 159 euros) et 24 sans impact financier. Le bilan global représente un gain direct de 2,13% des recettes T2A. Les gains indirects ne sont pas chiffrables.

Discussion et conclusion : Cet outil s’utilise dans le service clinique (primo-codage) ou au département de l’information médicale (contrôle de codage et valorisation financière) selon des modalités différentes. Ici, l’expérimentation du second type a permis d’éviter une perte de revenus en ne sollicitant l’attention du codeur que sur une proportion limitée de dossiers.

Ainsi on peut d’une part optimiser le SIH en exploitant certaines informations (médicaments) pour d’autres objectifs (PMSI) que ceux d’origine, et d’autre part autofinancer l’investissement nécessaire, amorti en moins d’une année, avec l’estimation la plus basse des gains espérés. Les travaux en cours visent à accroître l’efficacité de l’algorithme d’analyse des médicaments dispensés en l’adaptant plus spécifiquement au PMSI.

Intervenant : BLUM Dominique (Le-pmsi.fr, Thise), RAGAIN Didier (C.H. de Beauvais).

Conférence enregistrée lors des journées EMOIS 2011 à Nancy. Session : systèmes d’informations. Modérateurs : Régis BEUSCART, Sandra GOMEZ (ATIH - Lyon).

Réalisation, production : Canalu U/3S, CERIMES.

SCD Médecine.

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème