Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Philippe KERGRAISSE (Réalisation), Hoëlle Corvest (Intervention), Cyrille Gouyette (Intervention), Véronique Steijn (Intervention), Philippe Peltier (Intervention)
Conditions d'utilisation
INHA
Citer cette ressource :
Hoëlle Corvest, Cyrille Gouyette, Véronique Steijn, Philippe Peltier. INHA. (2015, 30 mai). La sculpture en absence de vision , in Edition 20 15 - Matière de l'oeuvre / les Pays-Bas. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/81275. (Consultée le 29 février 2024)

La sculpture en absence de vision

Réalisation : 30 mai 2015 - Mise en ligne : 30 mai 2015
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Si la substitution du toucher à la vue permet d’appréhender fidèlement la forme d’une œuvre sculptée, elle est moins opérante dans l’identification des matières représentées. Le corps nu est ainsi plus préhensible que drapé. Pour autant, tissus et chevelure dont les textures réelles sont éloignées de leur traduction sculptée peuvent être reconnus grâce à leur localisation sur le sujet. Mais qu’en est-il des éléments qui contextualisent l’œuvre : attribut, supports ou décor ? Comment comprend-on une plume ou un feuillage, comment perçoit-on le feu et ses flammes, l’eau et son écume, l’air ou son souffle ?

Le « toucher » s’impose alors pour percevoir la matérialité de la sculpture dans ses textures, densités et formes. Les mouvements suscités par le suivi de ses contours construisent la spatialité de l’image mentale. Cette image possède un caractère particulier qui se manifeste par «une  présence totale», où toutes les faces surgissent à la fois.

La pertinence de la perception tactile doit être examinée et débattue en tant que « PERMIS DE TOUCHER» des œuvres réputées non fragiles.

Intervention
Thème
Discipline :

Dans la même collection

  • Lecture musicale : Oedipe sur la route d’Henry Bauchau
    Autre
    00:49:12

    Lecture musicale : Oedipe sur la route d’Henry Bauchau

    Daguerre
    Marie
    Gault
    Matthias

    La comédienne Marie Daguerre, accompagnée du musicien Matthias Gault à l'alto, présente ici une lecture musicale d’Œdipe sur la route d’Henry Bauchau, une réécriture magistrale du mythe œdipien. À la

  • Le bal des Matières : la fête comme célébration artistique
    Conférence
    00:54:55

    Le bal des Matières : la fête comme célébration artistique

    Boudin-Lestienne
    Stéphane

    Le bal que donnent Charles et Marie-Laure de Noailles en juin 1929 dans leur hôtel particulier de la place des Etats-Unis n’est pas une simple fête mondaine mais une sorte de rendez-vous célébrant d

  • Matisse gratte
    Conférence
    00:43:29

    Matisse gratte

    Peltier
    Philippe

    Au sein des gestes composant l’attirail de peintre d’Henri Matisse, il y a – par périodes- « le désir de gratter et de bouleverser la surface du tableau » (Jack Flam). Matisse n’est ni le premier, ni

  • Aux prises avec la matière
    Conférence
    00:52:44

    Aux prises avec la matière

    Azambourg
    François
    Fastrez
    Jean-Baptiste
    Boudin-Lestienne
    Stéphane

    Qu’elle soit naturelle ou issue de l’industrie, éternelle ou ré-inventée, la matière est au centre des préoccupations du designer. Entre expérimentation et détournement, deux designers contemporains,

  • Art déco : un entretien entre Lidewij Edelkoort et le Studio Formafantasma
    Conférence
    01:16:23

    Art déco : un entretien entre Lidewij Edelkoort et le Studio Formafantasma

    Edelkoort
    Li
    Faresin
    Simone
    Trimarchi
    Andrea
    Pollet
    Juliette

    Andrea Trimarchi (1983) and Simone Faresin (1980) are Studio FormaFantasma – two Italians designers based in Amsterdam. Their work explores such issues as the role of design in folk craft, the

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

  • Matisse gratte
    Conférence
    00:43:29

    Matisse gratte

    Peltier
    Philippe

    Au sein des gestes composant l’attirail de peintre d’Henri Matisse, il y a – par périodes- « le désir de gratter et de bouleverser la surface du tableau » (Jack Flam). Matisse n’est ni le premier, ni

Sur le même thème