Documentaire
Notice
Lieu de réalisation
Vallauris (Alpes Maritimes)
Langue :
Français
Crédits
Philippe Causse (Réalisation), Jean-Marc Talenton (Composition), Hicham Chahidi (Musique)
Détenteur des droits
Bruno Romagny
Citer cette ressource :
LPED. (2023, 18 juillet). Les terrasses à bigaradiers de Vallauris menacées par l’urbanisation. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/144749. (Consultée le 24 mai 2024)

Les terrasses à bigaradiers de Vallauris menacées par l’urbanisation

Réalisation : 18 juillet 2023 - Mise en ligne : 18 juillet 2023
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

A partir de leurs points de vue, les intervenants vous racontent l’histoire des bigaradiers (orangers amers, Citrus aurantium) de la région de Vallauris. Ceux-ci ont été plantés généralement sur des terrasses et ils ont constitué, jusqu’à la seconde guerre mondiale, une forme d’activité agricole importante, généralement en complément d’autres activités qui ont rendu Vallauris célèbre, comme la poterie.

Créée en 1904, Nérolium (https://nerolium.fr/), coopérative agricole de la vallée de la Siagne et de la vallée Dorée, a joué un rôle essentiel dans le développement de cette filière et continue à le faire, avec désormais l’appui du groupe MUL. Dans les années 1950-1960, la culture du bigaradier a été progressivement délaissée, suite à plusieurs gels successifs et au fait que les parfumeurs grassois ont commencé à s’approvisionner à partir de bassins de production situés notamment au Maghreb. L’équilibre économique de cette production locale a donc été fragilisé mais aujourd’hui, elle connait un certain renouveau. 

Cette arboriculture, permettant de produire trois types d’huiles essentielles à partir des fleurs, des fruits et des feuilles, a en effet rapidement attiré l’attention des grands parfumeurs, comme Chanel qui achète aujourd’hui 90 % de la production de fleurs certifiées bio de la coopérative Nérolium. Ce passage au bio, initialement marginal mais significatif depuis 2021, répond ainsi à une demande de Chanel.

Néanmoins, les terrasses à bigaradiers sont directement menacées par l’urbanisation croissante dans cette zone de Vallauris proche du littoral, très attractive et offrant de magnifiques points de vue sur la mer. Les promoteurs immobiliers et certains nouveaux propriétaires n’hésitant pas à arracher les arbres pour construire des piscines et étendre leurs villas. C’est donc au son des marteaux piqueurs et des pelleteuses que nos interlocuteurs nous racontent leur combat pour la défense de ces terrasses à bigaradiers, et aussi pour le maintien d’une agriculture locale qui, aujourd’hui plus que jamais, doit être préservée, soutenue et renforcée pour ne pas sombrer dans des formes du muséification pour les touristes.

Sur le même thème