Conférence
Notice
Lieu de réalisation
INSA CVL Blois
Langue :
Français
Crédits
Jean-Philippe Corbellini (Réalisation), Aurélien Sallé (Intervention)
Détenteur des droits
MSH Centre Val de Loire
Citer cette ressource :
Aurélien Sallé. RTRMD. (2023, 13 avril). Evaluer les risques de dépréciation des bois à haute valeur dans un contexte de dépérissement forestier , in 2ème Journée Thématique Inter-Réseaux : Vigilance Environnementale : détecter, prévoir, agir. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/143335. (Consultée le 24 février 2024)

Evaluer les risques de dépréciation des bois à haute valeur dans un contexte de dépérissement forestier

Réalisation : 13 avril 2023 - Mise en ligne : 9 juin 2023
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Evaluer les risques de dépréciation des bois à haute valeur dans un contexte de dépérissement forestier

Les chênaies du Val de Loire représentent le premier bassin d’approvisionnement en chênes de haute qualité d’Europe, destiné notamment à alimenter la tonnellerie, filière d’excellence française. Ces chênaies commencent cependant à subir les effets du changement climatique et les sécheresses sévères des dernières années ont contribué au dépérissement de certains peuplements, qui deviennent la cible de ravageurs opportunistes. Parmi ceux-ci, les « ambrosia beetles » peuvent forer le bois de cœur d’arbres affaiblis, causant des dégâts appelés piqûres, dévaluant fortement la valeur marchande des bois. Jusqu’alors marginal, ce phénomène, qui gagne en intensité ces dernières années, a été peu étudié et est pour le moment difficile à prédire, évaluer et gérer. Le projet DEPRECIATEUR (Courvoisier / fonds de dotation ONF), vise à étudier ce phénomène pour une meilleure anticipation et évaluation des dégâts. Le consortium scientifique du projet, en partenariat avec l’ONF, cherche (i) à identifier les communautés d’insectes et de symbiotes fongiques impliqués dans les dégâts de piqûre observés actuellement, (ii) à identifier les facteurs environnementaux et physiologiques augmentant les risques de dégâts à l’échelle des peuplements et des arbres, et (iii) à développer des outils permettant d’évaluer l’ampleur des dégâts via la sciure produite par les insectes, au travers d’approches biochimiques et moléculaires

 

Biographie d'Aurélien Sallé, Laboratoire de Biologie des Ligneux et des Grandes Cultures – Université d’Orléans, INRAe USC 1328

Suite à une thèse à l’INRA d’Orléans, un post-doctorat à l’Université du Wisconsin et un poste d’ATER à l’Université Montpellier II, j’ai été recruté en tant que Maître de Conférences en 2007 au Laboratoire de Biologie des Ligneux et Grandes Cultures de l’Université d’Orléans. J’y développe des thématiques de recherche en entomologie forestière. Ces thématiques portent d’une part sur la dynamique des populations et les interactions arbres – insectes de ravageurs forestiers de premier plan comme les scolytes de résineux, les agriles du chêne, et le puceron lanigère du peuplier. D’autre part j’étudie aussi plus généralement la biodiversité entomologique en forêt, notamment au niveau de la canopée, et ses réponses aux phénomènes de dépérissements forestiers et à l’intensification des pratiques sylvicoles dans le contexte des plantations forestières. J’exerce aussi des activités d’expertise auprès de différents organismes (Conseil National du Peuplier, OEPP), notamment l’ANSES depuis 2022 en tant que membre du comité d’experts spécialisés «Santé du végétal ».

Intervention
Thème

Dans la même collection