Documentaire
Notice
Langues :
Français, Langues nigéro-congolaises
Crédits
Jean-Marc Taieb (Intervention)
Conditions d'utilisation
© oct 2015 jeanmarctaieb
DOI : 10.60527/pjy1-tz36
Citer cette ressource :
Jean-Marc Taieb. SMM. (2007, 14 septembre). L'esprit d'Antogo. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/pjy1-tz36. (Consultée le 24 juillet 2024)

L'esprit d'Antogo

Réalisation : 14 septembre 2007 - Mise en ligne : 14 septembre 2007
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

L'esprit d'Antogo, 

Images 

Adama Guindo et Jean Marc Taïeb

Réalisation

Jean Marc Taïeb

Mali, Pays dogon, village de Bamba.

La mare d’Antogo est un lieu sacré  où il est interdit de pêcher durant l’année, même en cas de disette, sauf un jour annoncé  par le hogon, patriarche du village. Toutefois, cette pêche est interdite  aux femmes et aux villageois de Yanda, village voisin de Bamba, exceptés les enfants dont les mamans sont originaires  de Bamba. Pendant des années, Bamba et Yanda se sont disputés  la mare Antogo.

Autour du lac, 1000 villageois attendent debout ou accroupis, une nasse à la main, un sac de l’autre  écoutant les prières du hogon, patriarche du village. A son signal, ils se précipitent dans la mélasse boueuse dégageant un immense nuage de poussière.

 La fin de la pêche est annoncée  par un coup de fusil sur la place publique. Les poissons sont redistribués de façon  équitable par le hogon.

La fête se poursuit par la parade des chevaux  et la cérémonie des coups de fusil sur la grande place du village.  Pendant que les cavaliers rivalisent  d’acrobatie, les salves résonnent. On simule la bataille de récupération d’Antogo. 

La pêche d’Antogo est une grande fête  au pays dogon, une fête de communion, de paix et de réjouissances. Les festivités  continuent le soir avec une veillée qui se poursuit jusqu’au petit matin.

Intervention

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème