Canal-U

Mon compte
CAI-RN

C.CHANTERAUD et al., De l’importance des références géologiques de roches ferrugineuses pour la reconnaissance des matières archéologiques.


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/cai_rn/embed.1/c_chanteraud_et_al_de_l_importance_des_references_geologiques_de_roches_ferrugineuses_pour_la_reconnaissance_des_matieres_archeologiques.62231?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
CAI-RN
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

C.CHANTERAUD et al., De l’importance des références géologiques de roches ferrugineuses pour la reconnaissance des matières archéologiques.

De l’importance des références géologiques de roches ferrugineuses pour la reconnaissance des matières archéologiques

Claire Chanteraud1, Emilie Chalmin1, Aurélie Chassin1, Eric Goemaere2, Jean-Victor Pradeau1, Hélène Salomon1, Julien MonneY1

1-Environnement DYnamique et territoire de Montagne (EDYTEM), UMR 5204, Université Savoie Mont Blanc

2-Institut Royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB)


Depuis plus d’une décennie, les matières colorantes découvertes dans des niveaux archéologiques préhistoriques ont suscité des questionnements sur les exploitations dont elles ont fait l’objet.

Matières ferrugineuses ou manganeuses, les matières colorantes présentent une diversité importante tant concernant les contextes dans lesquels elles sont découvertes que leurs caractéristiques physiques, chimiques, pétrographiques et mécaniques.

Malgré cette diversité, il n'existe à ce jour aucun référentiel spécifique à ce type de matière largement utilisé qui permette à la communauté s’attelant à ces études de discuter et travailler conjointement.

Le PCR Pigmentothèque initié en 2015 vise à combler ce manque. En construisant une collection géologique, la matériauthèque illustre la diversité des roches et minéraux colorants présentes au sein des espaces dans lesquels s’inscrivent les sites archéologiques.

En constituant  un socle de références prélevées dans les formations géologiques, adaptées à l’étude des vestiges colorants  archéologiques, cette matériauthèque est renseignée avec une terminologie spécifique et partagée. Les fiches des gîtes des matières premières sont enrichies des descriptions pétrographiques et de caractérisations physico-chimiques. La Pigmentothèque met aussi à disposition une série de références géochimiques consacrées à l’étude des matières colorantes. Le choix de ces références aux caractéristiques géologiques bien distinctes permet de confirmer la possibilité de mettre en évidence des marqueurs géochimiques concordant avec la pétrographie des roches, autorisant à transposer la méthode à l’étude des vestiges colorants. Il est ainsi possible de questionner l’évolution de ces matières avant et après leur exploitation par les groupes humains.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 20 Mai 2021
    Durée du programme : 19 min
    Classification Dewey : Découverte des vestiges archéologiques, méthodes archéologiques, interprétation (techniques de datation)
  •  
    Catégorie : Colloques
    Niveau : Tous publics / hors niveau, niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Sciences de l'homme, Sciences de la société
    Collections : "Nature, concepts et enjeux des référentiels en archéométrie et sciences de la conservation" 20 mai 2021
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    producteur : CAI-RN
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : référentiels, archéométrie, roches ferrugineuses, matières colorantes, pigmentothèque
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 M. LEBON, Présentation du GT « Bases de données et référentiels » du réseau CAI-RN.
 O. PEYRON et al., Incidence des référentiels polliniques sur la quantification des paléoclimats.
 J. CAULIEZ et al., Ethnoarchéologie des traditions potières et référentiels : dialogues et questions.
 J. ROLLAND, La construction de référentiels pour l'étude de l'artisanat du verre celtique : histoire d'un défi technique.
 M. BALASSE et al. Des référentiels isotopiques pour décrire les systèmes d’élevage du passé.
 V. BERNARD, Y. COUTURIER et Y. LE DIGOL, "DendraBase" : une expérience rennaise.
 C. BRASSARD et al., Explorer l’évolution fonctionnelle de la mâchoire des chiens en s’appuyant sur des modèles établis à partir de spécimens actuels.
 E. HERRSCHER et L. MION, Référentiels isotopiques et paléoalimentation humaine : un doux rêve archéologique ?
 C. LEANDRI et al., Les référentiels de silicites en Préhistoire. Enjeux épistémologiques et choix méthodologiques de
 Y. VANDENBERGHE et al., Projet COREF : pour la conservation des échantillons d’œuvres aux C2RMF, référencement ou référentiel ?
 N. BALCAR, Les matériauthèques pour l’art contemporain : des outils pour l’archéologie de demain
 E.-M. GEIGL, L’importance des référentiels en paléogénomique
 P. DILLMANN et S. LEROY, Référentiels pour les études des réseaux de production et de circulation des objets en fer : tentative de réflexion épistémologique
 M. DJAMALI et M. MASHKOUR, Réflexions sur la contribution des coprolithes de hyènes modernes comme référentiel pour les reconstitutions paléoenvironnementales.
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte