Canal-U

Mon compte
CAI-RN

N. BALCAR, Les matériauthèques pour l’art contemporain : des outils pour l’archéologie de demain


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/cai_rn/embed.1/n_balcar_les_materiautheques_pour_l_art_contemporain_des_outils_pour_l_archeologie_de_demain.62229?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
CAI-RN
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

N. BALCAR, Les matériauthèques pour l’art contemporain : des outils pour l’archéologie de demain

Les mathériauthèques pour l’art contemporain : des outils pour l’archéologie de demain

Nathalie BALCAR

C2RMF, Département Restauration, filière XXe art contemporain

La collecte des matériaux liés aux œuvres modernes et contemporaines est bien souvent moins complexe que pour l’art dit "classique". De plus, les quantités acquises sont suffisantes pour envisager une exploitation à multiples finalités : élaboration de protocoles analytiques, confirmation et identification des matériaux employés par les artistes, étude de phénomènes de dégradations observés dans les collections, évaluation de protocoles de conservation restauration.

Ces référentiels contiennent en grand partie des matériaux synthétiques, plastiques et peintures, formulés par des industriels avec qui des échanges sont possibles.

Les observations et les études faites sur une collecte réalisée dans les années 80, et sur celles débutées il y a dix ans amènent des réflexions sur leur mode de conservation : doit-on les conserver dans leur contenant d'origine, dans des contenants standardisés ou bien les appliquer sur supports ? lesquels sont les plus adaptés ? Faut-il choisir un support ou des supports ? Nous pourrons ici débattre de l'évolution des matériaux en fonction de leur environnement de conservation.

Lors de la collecte des échantillons, faut-il, dans le cas des peintures, acquérir toute la gamme colorée ou juste quelques couleurs ? Comment les documenter (examens et analyses) dès leur acquisition? Puis ensuite avec quelle périodicité? Quand et comment ces référentiels doivent être actualisés? avec une certaine régularité ou à l'occasion d'intervention de conservation? est-il pertinent de faire l’acquisition de références dégradées sans connaitre leur histoire ?etc.

Ma communication présentera les quatre matériauthèques en cours de développement au sein de la filière art contemporain du C2RMF. Elles représentent un ensemble de plus de 400 références et couvrent une période d'une cinquantaine d'années. Suite aux problématiques de collecte et de conditionnement, j'évoquerai les questions liées au référencement.

Comment indexer ces matériaux ? Quel outil informatique choisir pour pérenniser et rendre accessibles ces données?

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 M. LEBON, Présentation du GT « Bases de données et référentiels » du réseau CAI-RN.
 O. PEYRON et al., Incidence des référentiels polliniques sur la quantification des paléoclimats.
 J. CAULIEZ et al., Ethnoarchéologie des traditions potières et référentiels : dialogues et questions.
 J. ROLLAND, La construction de référentiels pour l'étude de l'artisanat du verre celtique : histoire d'un défi technique.
 M. BALASSE et al. Des référentiels isotopiques pour décrire les systèmes d’élevage du passé.
 V. BERNARD, Y. COUTURIER et Y. LE DIGOL, "DendraBase" : une expérience rennaise.
 C. BRASSARD et al., Explorer l’évolution fonctionnelle de la mâchoire des chiens en s’appuyant sur des modèles établis à partir de spécimens actuels.
 E. HERRSCHER et L. MION, Référentiels isotopiques et paléoalimentation humaine : un doux rêve archéologique ?
 C. LEANDRI et al., Les référentiels de silicites en Préhistoire. Enjeux épistémologiques et choix méthodologiques de
 Y. VANDENBERGHE et al., Projet COREF : pour la conservation des échantillons d’œuvres aux C2RMF, référencement ou référentiel ?
 C.CHANTERAUD et al., De l’importance des références géologiques de roches ferrugineuses pour la reconnaissance des matières archéologiques.
 E.-M. GEIGL, L’importance des référentiels en paléogénomique
 P. DILLMANN et S. LEROY, Référentiels pour les études des réseaux de production et de circulation des objets en fer : tentative de réflexion épistémologique
 M. DJAMALI et M. MASHKOUR, Réflexions sur la contribution des coprolithes de hyènes modernes comme référentiel pour les reconstitutions paléoenvironnementales.
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte