Canal-U

Mon compte
CAI-RN

Y. VANDENBERGHE et al., Projet COREF : pour la conservation des échantillons d’œuvres aux C2RMF, référencement ou référentiel ?


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/cai_rn/embed.1/y_vandenberghe_et_al_projet_coref_pour_la_conservation_des_echantillons_d_uvres_aux_c2rmf_referencement_ou_referentiel.62227?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
CAI-RN
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

Y. VANDENBERGHE et al., Projet COREF : pour la conservation des échantillons d’œuvres aux C2RMF, référencement ou référentiel ?

Projet COREF : pour la conservation des échantillons d’œuvres aux C2RMF, référencement ou référentiel ?

Yannick Vandenberghe1, Elisa Porto2, Marianne Ségaud3, David Bourgarit4

1- C2RMF – Département Recherche, groupe peinture

2- C2RMF – Département Recherche, groupe datation

3- C2RMF – Département Archives et documentation

4- C2RMF – Département Recherche, groupe objet

Le C2RMF produit de nombreux échantillons prélevés en grande partie sur des œuvres mobilières (objets archéologiques, objets d’arts, peinture de chevalet, sculpture…) conservées dans les musées, mais aussi provenant de fouilles archéologiques. Leur nature est très variée : bois, métal, pierre, plastique, plâtre, polychromie, terre cuite, textile et d’autres encore. Collectés depuis les années 1960, les échantillons constituent aujourd’hui un corpus estimé à plus de 40 000 individus qui ne cesse de s’accroître. On estime à environ 1000 le nombre d’échantillons produits chaque année, les programmes de recherche pouvant significativement augmenter ce nombre certaines années.

Lancé en 2017, le projet COREF (COnservation et REFérencement des échantillons issus des objets du patrimoine), a pour objectif de mettre en place un système de référencement numérique et physique pour ces milliers d’échantillons passés et à venir, et d’en assurer la bonne conservation.  A ce corpus d’œuvres viennent s’ajouter tous les échantillons produits au C2RMF par simulation expérimentale, ainsi que les échantillons dits de référence : matériaux certifiés mais aussi produits du commerce servant notamment aux interventions de restauration. Notre démarche s’est voulue très pragmatique, issue de nombreuses discussions collégiales et de l’expérience des précédents projets. Partant de la constatation que la documentation d’un échantillon, si trop chronophage, s’avère rapidement lacunaire, il s’est agi de mettre en place un système « a minima », ne comprenant que les informations considérées comme indispensables. L’attribution d’un identifiant unique permet ensuite la mise en lien avec toutes les données et métadonnées conservées dans la base EROS du C2RMF. Déterminer quelles sont ces informations indispensables a fait l’objet de nombreuses discussions, tout comme la gestion pratique du référencement numérique (attribution d’identifiants, etc).

Le référencement physique, quant à lui, outre les aspects tout aussi pratiques d’espace et de conditions de conservation, a posé la question de l’accès aux échantillons– qui restent pour la plupart des unicum et sont souvent en très petite quantité : qui y aura accès et dans quelles conditions ? Comment en assurer une bonne gestion, etc ?

L’objet de cette communication est de présenter d’une part le corpus, susceptible par sa richesse d’intéresser nombre de chercheurs, et d’autre part le projet et la démarche qui le sous-tend, avec toutes les questions qui se sont posées et se posent encore.

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 M. LEBON, Présentation du GT « Bases de données et référentiels » du réseau CAI-RN.
 O. PEYRON et al., Incidence des référentiels polliniques sur la quantification des paléoclimats.
 J. CAULIEZ et al., Ethnoarchéologie des traditions potières et référentiels : dialogues et questions.
 J. ROLLAND, La construction de référentiels pour l'étude de l'artisanat du verre celtique : histoire d'un défi technique.
 M. BALASSE et al. Des référentiels isotopiques pour décrire les systèmes d’élevage du passé.
 V. BERNARD, Y. COUTURIER et Y. LE DIGOL, "DendraBase" : une expérience rennaise.
 C. BRASSARD et al., Explorer l’évolution fonctionnelle de la mâchoire des chiens en s’appuyant sur des modèles établis à partir de spécimens actuels.
 E. HERRSCHER et L. MION, Référentiels isotopiques et paléoalimentation humaine : un doux rêve archéologique ?
 C. LEANDRI et al., Les référentiels de silicites en Préhistoire. Enjeux épistémologiques et choix méthodologiques de
 N. BALCAR, Les matériauthèques pour l’art contemporain : des outils pour l’archéologie de demain
 C.CHANTERAUD et al., De l’importance des références géologiques de roches ferrugineuses pour la reconnaissance des matières archéologiques.
 E.-M. GEIGL, L’importance des référentiels en paléogénomique
 P. DILLMANN et S. LEROY, Référentiels pour les études des réseaux de production et de circulation des objets en fer : tentative de réflexion épistémologique
 M. DJAMALI et M. MASHKOUR, Réflexions sur la contribution des coprolithes de hyènes modernes comme référentiel pour les reconstitutions paléoenvironnementales.
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte