Canal-U

Mon compte
Université de La Réunion – Direction des Usages du Numérique

La réaction de l'opinion publique au retrait de Michel Debré à la vie politique réunionnaise, 1988-1989


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/universite_de_la_reunion_sun/embed.1/la_reaction_de_l_opinion_publique_au_retrait_de_michel_debre_a_la_vie_politique_reunionnaise_1988_1989.13363?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

La réaction de l'opinion publique au retrait de Michel Debré à la vie politique réunionnaise, 1988-1989

La relation qu'a su nouer Michel Debré avec La Réunion, ce département d'outre-mer qui est devenu sa terre d'adoption de 1963 à 1988, est symptomatique du rapport ambigu qu'entretiennent la métropole et son ancienne colonie.

Acteur de premier plan, l'ancien Premier ministre s'engage corps et âme dans une lutte âpre et sans merci pour la réalisation effective de la départementalisation et, aussi, pour faire taire les revendications autonomistes du Parti communiste réunionnais, mené par celui qui deviendra son principal adversaire, Paul Vergés. Entre les deux hommes une profonde inimitié s'instaure et provoque inévitablement une bipolarisation de la vie politique réunionnaise.

Mais les élections présidentielles de 1974, de 1981 et finalement de 1988, vont amenuiser les capacités d'action de celui qui s'était érigé en fer de lance de la droite locale. Perdant peu à peu son autorité morale en métropole comme à La Réunion, Michel Debré n'a d'autre choix que de se retirer de la vie politique locale.

Comment l'opinion réunionnaise a-t-elle accueilli ce retrait et comment expliquer cette perte d'influence ? Paradoxalement, n'est-ce pas le triomphe de sa politique de départementalisation qui pousse ses anciens alliés à vouloir rompre avec celui qui incarne une autre époque, au moment où La Réunion veut assumer sa part de modernité ?


 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte