Canal-U

Mon compte
UOH

PARTIE III. Distinguer risques et dangers : le gage d'une sécurité 'moderne'


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/uoh/embed.1/partie_iii_distinguer_risques_et_dangers_le_gage_d_une_securite_moderne.61073?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
VIVIER Christian
DUPAUX Jean-Jacques

Producteur Canal-U :
UOH
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

PARTIE III. Distinguer risques et dangers : le gage d'une sécurité 'moderne'

Le cas du lycée Victor Hugo

Cette étude aborde le thème de la sécurité en éducation physique depuis les prémices de l'intégration scolaire de cette matière d'enseignement en France. A partir de l'analyse des documents officiels et des discours qui entourent cette discipline particulière ayant l'éducation du corps pour objet, elle se propose de montrer comment la prise en compte de cet impératif par l'institution et par les enseignants a évolué. Le dépouillement des archives du plus ancien établissement d'enseignement secondaire de Besançon et des entretiens venant renforcer les recherches pour les vingt dernières années servent des illustrations locales qui complètent, de manière originale, l'histoire plus générale de la sécurité en éducation physique. Le traitement de cette thématique mobilise deux notions majeures : le danger et le risque. Ainsi, le danger, le plus souvent géré par l'enseignant, pourrait se décliner autour de perspectives collectives ou individuelles. Le risque, quant à lui, se présenterait d'abord comme une contrainte pour le maître avant de s'imposer comme une ressource permettant de déléguer à l'élève une partie de la gestion de sa propre sécurité.

Ce cours se décline en 5 vidéos distinctes :

  • Introduction
  • I. La peur collective de l'accident corporel
  • II. Protéger l'élève contre les excès physiques : une permanence
  • III. Distinguer risques et dangers : le gage d'une sécurité 'moderne'
  • Conclusion
       

      commentaires


      Ajouter un commentaire Lire les commentaires
      *Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
      Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
       

      Dans la même collection

       INTRODUCTION
       INTRODUCTION
       CHAPITRE I : les débuts de la gymnastique de formation en France
       CHAPITRE II : les débuts d'une prise en compte d'une gymnastique scolaire par l'Etat
       PARTIE III : premières obligations scolaires de la gymnastique
       CONCLUSION
       PARTIE I : L'individualisme dans la société
       PARTIE II :1. La question du pouvoir dans les formes pédagogiques
       PARTIE II : 2.La question du rapport à soi dans les formes de pratiques physiques
       PARTIE II : 3. La construction temporelle des savoirs
       PARTIE III : La circulation des idées par la formation des enseignants
       INTRODUCTION
       PARTIE I : Les grandes tendances de l'histoire des formations et des concours.
       PARTIE II : Enjeux, débats et controverses autour de l'histoire des formations et des modalités de recrutement
       PARTIE III : Eléments d'histoire sociale des enseignants d'EP.
       PARTIE IV : L'influence de la formation initiale et continue sur les pratiques professionnelles en question
       CONCLUSION
       INTRODUCTION
       PARTIE I : De la Révolution française aux années 1920 : la mise en place d'un système éducatif ségrégatif.
       PARTIE II : Les années 1920 à nos jours : unification des structures et diversification des parcours
       INTRODUCTION
       PARTIE I : Concession du sexe fort et statut de femme infériorisé.
       PARTIE II : Appropriation du sexe « faible » et statut social de femme « deuxième sexe »
       Pratiques physiques en EP, rapports sociaux de sexe et statut social de la femme depuis le milieu du XIXᵉ siècle. CONCLUSION
       INTRODUCTION
       PARTIE I. Le sport scolaire : berceau du sport puis conservatoire du sport pur (1880-1938)
       PARTIE II.Le sport scolaire comme redressement physique et moral de la jeunesse (1938-1961)
       PARTIE III. Le sport scolaire, fer de lance puis parent pauvre d'une politique sportive (1961-1981)
       PARTIE IV. Le sport scolaire à l'Éducation nationale pour se démarquer du sport civil (1981-2001)
       CONCLUSION
       PARTIE V. Le sport scolaire face au secteur sportif associatif (2001-2013)
       INTRODUCTION
       INTRODUCTION
       CONCLUSION
       INTRODUCTION
       CHAPITRE I : Les changements de l'organisation sociale, politique et économique
       CHAPITRE II : Les changements en EPS - 1. Décider, c'est avoir l'autorité de le faire
       CHAPITRE II : Les changements en EPS - 2. Décider, c'est tenir compte des autres
       CHAPITRE II : Les changements en EPS - 3. Décider, c'est faire des choix par rapport à des alternatives
       INTRODUCTION
       CONCLUSION
       PARTIE IV. Les réformes napoléoniennes : retour ou progrès ? (1801-1814)
       PARTIE I : L'émergence d'une idée d'éducation physique nationale au regard du patrimoine culturel hexagonal
       PARTIE II. De nouvelles finalités : une EP patriotique (1789-1795)
       PARTIE III : La possibilité d'une autre éducation corporelle ? (1794-1801)
       INTRODUCTION
       PARTIE I : Le Paysage théorique de l'éducation physique : méthodes et « guerre des méthodes »
       PARTIE II : La politique de l'éducation physique et des sports
       PARTIE III : Militaires, médecins, dirigeants sportifs et pédagogues : querelles de territoire
       CONCLUSION
       INTRODUCTION
       PARTIE I : Les concepts d'Olympisme et d'éducation olympique 1. Le concept d'Olympisme 2.Le concept d'éducation olympique
       PARTIE II :Mise en pratique de l'éducation olympique 1. Le Programme d'éducation aux valeurs olympiques (PEVO) 2. Exemples de modèles d'éducation olympique
       CONCLUSION
       INTRODUCTION
       PARTIE I : patriotisme et redressement : vers une éducation physique scolaire
       PARTIE II : la question de la méthode et des finalités de l'exercice
       PARTIE III : vers une éducation physique hygiéniste, rationnelle et adaptée à l'enfant
       PARTIE IV : Les acteurs : médecins hygiénistes et collectivités locales
       CONCLUSION
       PARTIE I : Une mise en place cahotique
       PARTIE II : Le contenu des séances d'EGS
       PARTIE III : Moyens engagés par l'Etat français
       PARTIE I : La libération : rupture ou continuité ?
       PARTIE II : Epuration - Libération et culture de masse
       PARTIE III : L'éclectisme ouvert et la reconstruction nationale
       PARTIE I : Le XIXᵉ siècle des hygiénistes
       PARTIE II : L'hygiénisme : l'émergence d'un cadre de référence
       PARTIE III : Gagner l'opinion et éduquer le plus grand nombre
       CONCLUSION
       INTRODUCTION
       PARTIE I : Une idée ancienne, une notion nouvelle : de la socialisation à la citoyenneté
       PARTIE II : 1988-2002. Une contribution à l'éducation à la citoyenneté : vers des attitudes citoyennes en EPS.
       PARTIE III : 2003-2010. Accentuation du recours à la citoyenneté en EPS et élargissement à la citoyenneté européenne par le sport.
       CONCLUSION
       INTRODUCTION
       PARTIE I : A la recherche d'un calibrage du corps (1815-1918).
       PARTIE II : Mesurer la valeur physique dans l'action combinant différents paramètres anatomo-physiologiques et/ou performatifs (1918-1950).
       PARTIE III : Classer et hiérarchiser les élèves grâce aux performances motrices réalisées en situation de compétitions (1960-1970).
       PARTIE IV : Faire progresser les élèves grâce à la connaissance de la performance (1980-2011).
       CONCLUSION
       INTRODUCTION
       PARTIE I : Les fondements idéologiques du plein air.
       PARTIE II : Le plein air à la porte de l'école.
       PARTIE III : Du plein air à la pleine nature.
       PARTIE IV : La pleine nature à l'école.
       CONCLUSION
       INTRODUCTION
       PARTIE I : Approche prosopographique des inspecteurs en charge de l'EP (1945-fin des années 70).
       PARTIE II : Les inspecteurs principaux de la Jeunesse et des Sports du milieu des années 60 au milieu des années 70.
       CONCLUSION
       PARTIE I : Le contexte de l'enseignement de la gymnastique et des activités physiques - 1870-1914.
       PARTIE II : Georges Hébert et la Méthode Naturelle.
       PARTIE III : Le marquis de Polignac et le contexte rémois.
       PARTIE IV : Le Collège d'athlètes de Reims - 1913.
       INTRODUCTION
       PARTIE I : Contexte, enjeux et conditions de la naissance de la science des mouvements productifs.
       PARTIE II : II. Vers le perfectionnement de la motricité humaine : la collaboration Marey et Demenÿ.
       PARTIE III : Du mécanisme à l'éducation des mouvements ou les raisons du déclin de la méthode gymnastique de Demenÿ.
       CONCLUSION : mutations de paradigmes physiologiques et renouvellement des finalités éducatives.
       INTRODUCTION
       PARTIE I : 1802-1914
       PARTIE II : 1918-1940
       PARTIE III : 1940-1960
       PARTIE IV : 1960-1983
       CONCLUSION
       PARTIE V : 1982-2011
       INTRODUCTION
       PARTIE I : La peur collective de l'accident corporel.
       PARTIE II. Protéger l'élève contre les excès physiques : une permanence.
       CONCLUSION
       PARTIE II : La notion de Techniques du Corps de Marcel Mauss : un concept flou
       PARTIE I : Réflexion autour de la notion de technique.
       INTRODUCTION
       PARTIE III : Le champ de Techniques Corporelles non productives modernes : des Techniques Corporelles informelles aux Techniques Sportives
       PARTIE IV : La notion de Techniques du Corps dans l'histoire de l'EPS
       CONCLUSION
       INTRODUCTION
       PARTIE I : Un espace problématique
       PARTIE II : Les décalages
       PARTIE III : Les publics
       PARTIE IV : Le traitement différencié des hommes et des femmes
       CONCLUSION
      FMSH
       
      Facebook Twitter
      Mon Compte