Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Humathèque Condorcet
Langue :
Français
Crédits
Vianney Escoffier (Réalisation), Emily Diomat (Organisation de l'évènement), Chrystèle Guilloteau (Organisation de l'évènement), Florence Neveux (Publication), Arghyro Paouri (Composition), Morgane Dujmovic (Intervention), Clara Lecadet (Intervention), Elise Pape (Intervention), Evelyne Ribert (Intervention), Paola Schierano (Intervention)
Détenteur des droits
CNRS - EHESS
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
Morgane Dujmovic, Clara Lecadet, Elise Pape, Evelyne Ribert, Paola Schierano. EHESS. (2023, 9 juin). Table-ronde #9 - L’anthropologie politique à l’épreuve des migrations , in Monde en crise et sujets émergents. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/146517. (Consultée le 29 février 2024)

Table-ronde #9 - L’anthropologie politique à l’épreuve des migrations

Réalisation : 9 juin 2023 - Mise en ligne : 24 septembre 2023
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Organisée et animée par Morgane DUJMOVIC (LAP, EHESS), Clara LECADET (LAP, CNRS), Elise PAPE (LAP, ICM), Evelyne RIBERT (LAP, CNRS, ICM) & Paola SCHIERANO (LAP, Milan-Bicocca)

L’attention croissante portée aux migrations et aux frontières a certainement contribué à la transformation des objets et des pratiques d’enquête de l’anthropologie politique. Migrations et frontières ont constitué un terreau particulièrement fécond de réflexion et d’élaboration critique.

Condition de possibilité d’une anthropologie politique, la réflexion critique engagée par les travaux sur les migrations, a consisté notamment à mettre en lumière leur fonction dans le capitalisme global, à analyser leurs liens avec l’histoire coloniale, à interroger les contours de la citoyenneté, à analyser les régimes de pouvoir, les processus d’assujettissement, mais aussi les stratégies de résistance et les formes d’organisation collective mises en place pour affronter le régime des frontières. En interrogeant les notions de lieu, de subjectivité et les méthodes au fondement de l’anthropologie politique, les travaux sur les migrations ont acquis une portée qui dépasse ce seul champ de recherche. L’anthropologie politique a ainsi investi les camps formels et informels de personnes migrantes et réfugiées, les zones frontalières, les aéroports, les zones portuaires et maritimes comme autant de lieux susceptibles de faire émerger une topographie de l’exil et des frontières. Les enquêtes menées à partir de ces « marges » des États et de la citoyenneté ont permis de saisir les formes de contrôle exercées sur la mobilité des personnes, mais aussi les formes d’agency et de micropolitique développées par les exilé·e·s. Les analyses stato-centrées ont été remises en question, notamment par le biais de la critique sur le nationalisme méthodologique et par le débat sur l’autonomie des migrations. Ce dernier a permis d’ouvrir un espace de pensée critique et d’enquête, dans lequel les migrations ne seraient plus simplement observées par le prisme du pouvoir et des institutions, mais aussi par la puissance collective et le partage de savoirs, d’expériences, de stratégies, inhérents aux parcours migratoires. On observe également une augmentation de travaux s’intéressant à l’engagement politique de membres de la société civile dans l’accueil de migrants, et à la rencontre entre personnes migrantes et société civile. Le développement des enquêtes multi-sites et mobiles, la tentative d’opérer des liens entre les pays d’origine et de séjour par l’étude des diasporas, des luttes des immigré·e·s et/ou de leurs descendant·e·s ainsi que des expulsé.e.s, le besoin de penser les enjeux du présent par rapport aux affronts du passé, participent de l’émergence de nouveaux objets de recherche et de l’invention de formes d’enquête chevauchant espaces et temporalités. Ce panel tentera de réfléchir à la façon dont les études sur les migrations et les frontières ont contribué à déplacer et reformuler les lieux, les objets et les méthodes de l’anthropologie politique.

Intervenant·es : les organisatrices de la table-ronde

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

  • Observer la migration
    Cours/Séminaire

    Observer la migration

    Lecadet
    Clara
    Biner
    Zahide Özge

    Lundi 17 décembre 2018 Clara Lecadet : « Faire l'histoire des camps de réfugiés : objets, sources, méthodes » Özge Biner : « Aspects éthique et politique de la Recherche : étudier l

  • 1- Ouverture et conférence inaugurale
    Conférence
    01:11:50

    1- Ouverture et conférence inaugurale

    Hautcoeur
    Pierre-Cyrille
    Amsellem
    Guy
    Cambrézy
    Luc
    Agier
    Michel
    Lecadet
    Clara
    Mbembe
    Joseph-Achille
    Héran
    François

    Ouverture du colloque par Pierre-Cyrille Hautcoeur, président de l’EHESS, Guy Amsellem, président de la Cité de l’architecture et du patrimoine, et les représentants de l’IRD, de l’ANR et de la Ville