Entretien

Le Diplôme Universitaire de compétence en langues anciennes (DUCLA)

Réalisation : 26 juin 2014 Mise en ligne : 26 juin 2014
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Le Diplôme Universitaire de Compétence en Langues Anciennes (DUCLA) a été créé en 2003 par les Départements de Grec et de Latin de l'Université Paris Ouest - Nanterre - La Défense.Il vous permet :1) de commencer l'apprentissage d'une ou de deux langues anciennes (grec ancien et/ou latin), si vous n'avez jamais étudié ces langues, et de le poursuivre, sur trois ans, jusqu'à en acquérir une bonne maîtrise.2) de parfaire votre maîtrise d'une ou de deux langues anciennes, en accédant directement aux niveaux 2 ou 3.

Vous pouvez vous inscrire au DUCLA GREC ou au DUCLA LATIN (deux inscriptions si vous souhaitez étudier en parallèle les deux langues).

Nous avons rencontré Véronique Merlier-Espenel, enseignante du DUCLA, le 26 juin 2014, à l'Université Paris-Ouest Nanterre La Défense.

Description de la formation sur Formasup

Intervenants
Véronique MERLIER-ESPENEL


Thèmes
Notice
Documentation

L’université de Paris Ouest propose via COMETE, donc via l’enseignement à distance, un diplôme universitaire de compétences en langues anciennes appelé le DUCLA, qui assure des enseignements en latin et en grec ancien.

Le DUCLA peut permettre de commencer l’apprentissage d’une langue ancienne, sans aucune base préalable, ou bien de parfaire un apprentissage un peu lointain, qu’on aurait eu dans le secondaire, avec ces trois niveaux possibles : grand débutant/initiation, intermédiaire et avancé.

Le DUCLA représente à peu près deux à trois heures de travail par semaine, l’important est la régularité, et la révision régulière des acquis grammaticaux qui sont cumulatifs.

Au niveau initiation en particulier, l’étudiant n’est pas lancé dans des textes difficiles où il pourrait juste analyser un mot par phrase mais on se fonde sur ce qui a été appris dans la leçon en le rendant le plus accessible et le plus ludique possible et en parsemant également les séquences grammaticales, d’explication de proverbes en latin, par exemple, qui lui sont accessibles avec ce qu’il sait. Si on connaît la première déclinaison et le présent, on peut déjà comprendre des proverbes en Latin, qu’on pourra replacer dans ses conversations le cas échéant, si on en a envie, par exemple : « aquila non capit muscas », « L’aigle n’attrape pas des mouches », donc ça c’est tout à fait accessible à la fin de la première séquence de latin, et ça permet donc de savoir que ce proverbe signifie que l’aigle, oiseau royal et qui use de sa superbe, ne s’occupe pas des choses insignifiantes comme des mouches, ça peut être transposé à un certain nombre de situation.

Sur le même thème