Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Alain Epelboin (Intervention)
Conditions d'utilisation
© 2014 Alain Epelboin, OMS, SMM CNRS-MNHN et Ministère de la santé de Guinée
Citer cette ressource :
Alain Epelboin. SMM. (2014, 8 avril). Ébola en Guinée Conakry : conférence de sensibilisation au virus Ébola, préfecture de Guéckédou, 7 avril 2014 , in anthropologie médicale. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/71917. (Consultée le 22 février 2024)

Ébola en Guinée Conakry : conférence de sensibilisation au virus Ébola, préfecture de Guéckédou, 7 avril 2014

Réalisation : 8 avril 2014 - Mise en ligne : 8 avril 2014
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Conférence de sensibilisation au virus Ébola, prononcée le lundi 7 avril 2014 par le préfet de Guéckédoun El Mohamed V Keita, administrateur civil et le Dr Pépé Bilivogui, directeur national de l'hygiène publique à l'attention des notables  de la région, réunis dans la salle de conférence la préfecture de Guéckédou, République de Guinée Conakry.

Longuement, ils expliquentl’apparition de la maladie, ses signes, son traitement. Ils insistent sur lanécessité d'isoler les malades et de suivre les contacts, sur les mesures d’hygiène qui interdisent de toucher sans protection les malades et les cadavres, ce qui va à l’encontre des coutumes, notamment funéraires.

Ils démentent énergiquement les rumeurs accusantles équipes de MSF de propager la maladie, de ne pas nourrir, ni soigner les malades et d’accélérer les décès, voire de provoquer ces morts à des fins de trafics de sang ou d'organes, oscillant entre trafic biomédical et sorcellerie destinée à s'enrichir mystiquement. Ils déconstruisent les discours négationnistes.

Une partie de ces discours a été employée en bande son accompagnant la visite de l'hôpital sécurisé de Guéckédou.

Cette réduction a permis d'éliminer des parties contestables du discours, notamment à propos de :

- la stigmatisation systématique de la viande de chasse, notamment boucanée, envisagée d'un point de vue ethnocentrique musulman, de fait insultante pour les peuples forestiers chasseurs ;

- des erreurs quant à l'emploi de l'eau chlorée, confondant les concentrations à 0,5 % pour la désinfection des cadavres, des sols, des cloisons et des objets contaminés, 0,05% destinée au lavage des mains et celle destinée à la désinfection de l'eau de boisson. L'usage du savon n'est pas suffisamment valorisé.

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème