Conférence
Notice
Langue :
Français
Crédits
Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia (Publication), Université de Bordeaux - Service Audiovisuel et Multimédia (Réalisation), Université de Bordeaux (Production)
Conditions d'utilisation
Creative Commons (BY NC)
DOI : 10.60527/5k2e-f357
Citer cette ressource :
Univ Bordeaux. (2018, 16 mars). L'importance de la qualité de l'eau en biodynamie , in 16e matinée des Œnologues de Bordeaux. [Vidéo]. Canal-U. https://doi.org/10.60527/5k2e-f357. (Consultée le 21 juillet 2024)

L'importance de la qualité de l'eau en biodynamie

Réalisation : 16 mars 2018 - Mise en ligne : 23 avril 2018
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

16e Matinée des Œnologues de Bordeaux / "Le vin, une histoire d'eau"

La biodynamie, la plus ancienne des agricultures biologique, supprime bien sur les molécules de synthèse, les désherbants et les engrais issus de la chimie qui désorganisent les sols et les plantes, mais s’attache en plus à faire renaitre et cultiver la vie. Les sols plus vivants fabriquent un humus nourriture de choix des plantes, celles-ci mieux nourries augmentent leurs défenses et résistent mieux aux attaques extérieures, la composition de leurs fruits est mieux équilibrée.On utilise deux préparations principales, la bouse de corne et la silice de corne, et des tisanes de plantes. Ces substances ne sont employées qu’à des doses infinitésimales, elles agissent comme des catalyseurs ou comme des germes de réaction pour que les sols enclenchent des réactions de compostage plutôt que de putréfaction, que les plantes se développent mieux et se structurent. Les tisanes agissent par leurs propriétés médicinales, mais aussi, par leur effet « eliciter », qui engagent les plantes à augmenter leurs défenses.Pour pouvoir épandre de si petites quantités, on les dynamise dans de l’eau. On s’aperçoit alors que la qualité de l’eau a une grande influence sur le message transmis et nous essayerons de  comprendre comment la dynamisation permet d’amplifier la vie dans le liquide que l’on va épandre et d’en fixer le message.L’eau, on l’oublie quelquefois tant elle nous est familière, est le liquide de la vie, elle est présente en grande quantité dans tous les êtres vivants. Par ses propriétés physiques exceptionnelles, ses qualités chimiques, son pouvoir solvant et ses qualités électriques, elle permet la vie sur notre planète. Son cycle permet à la terre d’être alimentée en eau purifiée, de réguler toutes les fonctions des plantes des animaux et des hommes.Pour l’utiliser en biodynamie, on va choisir bien sûr une eau assez pure, mais on va essayer d’exploiter le côté vivant de ce liquide et vérifier, par différentes méthodes, ses qualités pour en évaluer les propriétés qui nous serviront dans le message que l’on veut transmettre au sol et aux plantes. Nous utilisons l’évaluation par les cristallisations sensibles, l’hydrodynamique sensible et le test des algues. Sur le terrain, des parcelles témoins permettent de juger l’action des préparations.Aujourd’hui, la biodynamie se développe à un rythme d’accroissement de l’ordre de vingt pour cent par an. Les viticulteurs constituent les deux tiers de la biodynamie par les qualités que l’on peut trouver dans la constitution du raisin, mais aussi par l’aménagement des paysages et par une écologie intéressante qu’elle peut apporter à l’heure où notre planète est menacée par les activités humaines.

>> Jacques Fourès, Œnologue-Conseil en biodynamie

Dans la même collection