Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Toulouse, Théâtre du Capitole
Langue :
Français
Crédits
Nathalie Michaud (Réalisation), Université Toulouse - Jean Jaurès (Production), Le Vidéographe - Maison de l'image et du Numérique / UT2J (Publication), Flore Garcin-Marrou (Intervention), Michel Lehmann (Intervention), Catherine Mazellier-Lajarrige (Intervention), Walter Zidarič (Intervention)
Citer cette ressource :
Flore Garcin-Marrou, Michel Lehmann, Catherine Mazellier-Lajarrige, Walter Zidarič. UT2J. (2023, 8 juin). Adapter et représenter la légende de Faust : un élan de modernité ? / Table ronde , in Mefistofele de Boito : Faust, un élan de modernité. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/146785. (Consultée le 29 février 2024)

Adapter et représenter la légende de Faust : un élan de modernité ? / Table ronde

Réalisation : 8 juin 2023 - Mise en ligne : 3 octobre 2023
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Goethe consacra une majeure partie de sa vie à l’entreprise de son œuvre littéraire inspirée de la légende de Faust, nous offrant un thème moteur pour notre civilisation. De version en version, l’opus goethéen révèle et libère la pulsion créatrice, instinctive et démiurgique des générations à suivre. Il lègue aux artistes, aux auteurs et aux visionnaires du XIXe siècle naissant un singulier élan de modernité qui n’a toujours pas encore atteint son extinction.
L’Institut IRPALL et l’Opéra national du Capitole avaient déjà consacré une journée d’études à la génération du premier relais, celle de Nerval, Berlioz et Gounod. Avec les représentations de Mefistofele de Boito à l’affiche, l’occasion est donnée d’observer le prolongement de cet élan de modernité faustien encore plus en aval, jusqu’à notre temps présent. Certes, les chercheurs réunis pour cette 36e édition ont proposé de travailler sur des adaptations de la légende. Mais dans la mesure où la version goethéenne n’est pas systématiquement convoquée comme la source d’inspiration et que de nouveaux mediums artistiques entrent en jeu, comme le cinéma, d’autres perspectives ont pu être dégagées.
De la fin du siècle romantique à nos jours, les reprises faustiennes mettent plus en lumière les marqueurs de cette puissance de vie, clamée par Faust et caricaturée par Méphisto, au détriment des seules conquêtes amoureuses du vieux docteur rajeuni. On redécouvre ainsi au passage que la question de la modernité accompagne le mythe de Faust et qu’elle occupe le centre de la scène avec son cortège de préoccupations : le renouvellement, l’invention, la naissance-destruction, le prix de la violence inévitable, le doute profond à l’égard de l’idéalité.

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème