Entretien

20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Anthropologie funéraire

Réalisation : 1 août 2008 Mise en ligne : 1 août 2008
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Du vestige archéo-anthropologique à l'échantillon de population :Il a été longuement admis que la plupart des vestiges ostéologiques extraits d'une fouille avait valeur d'échantillon de population dans la perspective d'études paléodémographiques ou biologiques, le nombre et la longue durée étant censés atténuer les biais inhérents à la constitution de l'ensemble funéraire et à sa conservation (Masset 1987). La multiplication des fouilles incluant une étude approfondie des sépultures au regard des contextes stratigraphiques et chronologiques ont conduit à s'interroger, ou du moins à largement nuancer, ce point de vue (Buchet et Séguy, 2005 ; Blaizot et Castex, 2005 ; Guillon, 2004). Ces réflexions, initiées surtout par des archéo-anthropologues confrontés au prélèvement et à l'étude des restes paléo-anthropologiques, soulèvent un certain nombre de questions fondamentales quant à la représentativité des ensembles paléoanthropologiques issus de fouilles : taille limite d'un échantillon, fourchette chronologique tolérable, incidence des conditions de constitution de l'échantillon ainsi que des conditions de conservation et d'exhumation. S'il n'est plus dans la pratique actuelle de mettre sur le même plan un ensemble ostéologique issu d'un ossuaire constitué en cinq siècles et une nécropole villageoise ayant connu une brève existence, il n'en demeure pas moins que les critères pris en compte pour décider que tel échantillon est comparable à tel autre ne sont pas toujours parfaitement définis et demeurent largement tributaires d'échelles de valeurs propres à chaque chercheur. Parmi les critères les plus usités se trouvent la plage chronologique couverte par l'échantillon et sa normalité démographique au regard d'un sex-ratio théorique et des valeurs moyennes d'une mortalité de type ancien régime démographie. A priori, la qualité intrinsèque de ces critères ne peut être mise en cause, mais force est de constater que les valeurs limites conduisant au rejet ou à la prise en compte d'une collection archéologique en tant qu'échantillon représentatif d'une population, laissées à l'appréciation de chacun, connaissent de variations non négligeables. Le fait que notre UMR soit impliquée dans l'étude in situ et en laboratoire de plusieurs grands ensembles funéraires et que, par ailleurs, une solide collaboration s'est instituée avec Luc BUCHET et Isabelle SEGUY, paléodémographes à l'UMR 6130 CNRS-Université de Sophia-Antipolis et à l'INED, offre l'opportunité de mener plus avant la réflexion sur cette thématique dans la perspective de définir et de valider un certain nombre de critères archéologiques, anthropologiques et paléodémographiques conduisant à l'acceptation ou au rejet d'un ensemble archéo-anthropologique en tant qu'échantillon de population. Outre l'intérêt de proposer à la communauté des spécialistes en anthropologie et paléodémographie un panel de critères propres à permettre de vérifier la portée potentielle d'un échantillon archéologique, il importe de souligner que la mise en place d'un tel outil d'appréciation s'avère également du plus haut intérêt pour la programmation de la recherche archéologique, à une époque où les nouvelles pratiques de l'archéologie préventive et leur coût obligent à des prises de décisions parfois drastiques quant au bien fondé de fouiller ou non tel ou tel ensemble archéologique. Dans cette perspective, quatre problématiques nous semblent devoir être retenues en priorité sur des ensembles d'époques médiévale ou moderne, seuls à même actuellement d'offrir des critères d'appréciation chronologique et démographique relativement précis, comparables et vérifiables : •    l'étendue chronologique acceptable d'un échantillon •    les seuils limites de conservation osseuse et de représentation de chaque squelette •    la prise en compte des données partielles, telles que les réductions de corps dans l'échantillon •    la prise en compte des paramètres taphonomiques, archéologiques et historiques et de leur incidence Plusieurs travaux en cours ou programmés sous l'égide de notre UMR sont susceptibles de permettre la définition et/ou la vérification de critères objectifs. Les fouilles conduites sur l’église Saint-Pierre de Moirans (Isère), où l'ensemble funéraire d'Epoque moderne est parfaitement documenté par les registres paroissiaux, sont à même d'apporter les informations permettant d'évaluer finement la représentation des restes sépulcraux et anthropologiques au regard de données historiques établies. Ce premier ensemble pourra utilement être comparé aux résultats des fouilles de Notre-Dame du Bourg (Digne, G. Démians d'Archimbaud dir. publication en cours) portant sur les mêmes périodes et qui sont également documentés par des travaux historiques (P. le Hors, inédit). A ces ensembles, s'ajoutent le fond documentaire du laboratoire tant sur les problèmes de conservation osseuses, qui ont notamment fait l'objet d'une thèse (Bello, 2001), que sur les contextes de peste d'Epoque moderne ou les cimetières communautaires fouillés exhaustivement tel que le cimetière médiéval de l'Argentière-la-Bessée. Par ailleurs, des travaux universitaires en cours sur les caveaux d'une part et les petits ensembles funéraires isolés du haut Moyen-Age d'autre part sont également à même de nourrir cette problématique en éclairant des modes spécifiques de constitution et de recrutement d'ensembles jugés souvent atypiques et inutilisables pour lesquels il importera de discuter de leur valeur en tant qu'échantillon de population. Enfin, un travail de synthèse des données paléodémographiques devra être entrepris sur la base des sources historiques afin de déterminer les fourchettes acceptables au regard des phénomènes connus et paramétrés de croissance/décroissance, accidents démographiques et mutations des composantes sociales et démographiques des populations paroissiales d'ancien régime. Ces travaux devraient permettre d'établir les valeurs limites, notamment l'étendu chronologique acceptable aux regard de l'évolution des grands paramètres démographiques. Leur transposition aux ensembles archéologiques d'époque historique devra faire l'objet de tests sur un panel de sites jugés représentatifs de grandes familles de contextes funéraires : cimetières paroissiaux, inhumations ad sanctos, cimetières isolés du haut Moyen-Age. D’autres projets de fouille et d’études en laboratoire pourront intégrer ce programme de recherche dans le cadre du quadriennal 2008-2012 : -chapelle Saint Jean de Todon (Laudun, Gard) -nécropole de Malaval (Marseille, Bouches-du-Rhône) -site de la Mariana (Lucciana, Haute-Corse) La collection anthropologique de Roaix. :La fouille de sauvetage de cet hypogée du néolithique final a eu lieu en 1965-1966 sous la direction de Jean COURTIN. Depuis lors, la collection fut confiée pour étude à Claude BOUVILLE qui en a entrepris l'inventaire et a publié en 1980 un article mettant notamment en avant un recrutement anormal attribué à un fait de guerre. Ces conclusions spectaculaires firent largement connaître cette collection dans la communauté des spécialistes du néolithique. En 1999, Philippe CHAMBON réexamina les données venant à l'appuie de cette interprétation et la nuança largement, tout en insistant sur le fait que, jusqu'alors, aucune étude ni inventaire exhaustif de cet ensemble n'avaient été réalisés. Afin de pallier cette lourde carence au regard de l'importance de cette collection -deux seulement (Grillon et les Boileaux) lui sont comparables dans le sud-est de la France-un PCR a été engagé en 2005-2006 sous la direction de William DEVRIENDT et devrait être reconduit les trois prochaines années. L'objectif de ce projet collectif de recherche, auquel sont associés le fouilleur du site et Claude BOUVILLE, est dans un premier temps de mener à bien le récolement des données de fouilles et l'inventaire des pièces ostéologiques (certaines sont encore dans leur emballage de fouille), afin que dans un second temps puisse être entreprise une analyse poussée du recrutement par niveaux d'occupation, deux phases funéraires ayant été distinguées par les fouilleurs. Outre la relecture des données publiées, les données biologiques et démographiques issues de l'étude de Roaix, s'ajoutant à celles collectées par notre laboratoire sur la série des Boileaux, constitueront un corpus de près de 400 individus du néolithique final en Vaucluse ouvrant la perspective de multiples enquêtes paléo-anthropologiques. Les sépultures de catastrophe Depuis de nombreuses années déjà notre équipe a développé une thématique d’étude -du terrain au laboratoire-des sépultures de catastrophes. Celles-ci liées à des événements dramatiques d’origine diverses (catastrophes naturelles, épidémies, batailles ou massacres de population) provoque la mise en œuvre d’inhumations particulières : importance du nombre des corps, structures et pratiques funéraires réduits a minima. Plusieurs sites fouillés ces derniers mois sont actuellement en cours d’étude (site d’inhumations des pestiférés du Couvent des Capucins de Ferrières, Martigues : thèse en cours de Stefan TZORTZIS…). Pour d’autres contextes, une collaboration d’étude post-fouille est en train de ce mettre en place qui concernera notre activité durant le prochain quadriennal (Lazzaretto Vecchio de Venise). Au-delà de fouille et de l’étude des individus exhumés de ces sépultures, d’autres axes de recherches sont privilégiés. Recherches des agents pathogènes responsables de ces crises démographiques : typhus, peste… (collaborations avec des laboratoires de microbiologie et d’immunohistochimie : thèse en cours de Raffella BIANUCCI) Par ailleurs, une réflexion d’ensemble sur la nature des sépultures de catastrophe, leurs invariants et leurs originalités tant contextuelle que chronologique est en cours (thèse en cours de Catherine RIGEADE).

Thèmes
Notice
Lieu de réalisation
Marseille
Langue :
Français
Crédits
Laurent MAGET (Réalisation), Laurent MAGET (Production)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés Laurent Maget - CNRS
Citer cette ressource:
SMM. (2008, 1 août). 20 entretiens en Anthropologie Bio Culturelle : Anthropologie funéraire. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/67727. (Consultée le 15 août 2022)
Contacter

Dans la même collection

Sur le même thème