Canal-U

Mon compte
CAI-RN

E. HERRSCHER et L. MION, Référentiels isotopiques et paléoalimentation humaine : un doux rêve archéologique ?


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/cai_rn/embed.1/e_herrscher_et_l_mion_referentiels_isotopiques_et_paleoalimentation_humaine_un_doux_reve_archeologique.62223?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
CAI-RN
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

E. HERRSCHER et L. MION, Référentiels isotopiques et paléoalimentation humaine : un doux rêve archéologique ?

Référentiels isotopiques et paléoalimentation humaine : un doux rêve archéologique ?

Estelle Herrscher et Leïa Mion

Aix Marseille Université, CNRS, Ministère de la Culture, LAMPEA, Aix-en-Provence, France

Tout organisme enregistre dans ses tissus les caractéristiques isotopiques des aliments qu’il consomme. Disposer de données fiables décrivant la variabilité isotopique des ressources alimentaires potentiellement consommées est donc l’une des gageures dans ce type d’approche dont l’objectif visé est d’identifier la contribution relative des ressources identifiées.

Si épistémologiquement les référentiels théoriques et modernes ont été les premiers mobilisés pour l'interprétation des données isotopiques paléoalimentaires, les travaux de ces quinze dernières années remettent en cause cette utilisation. La mise en place de référentiels archéologiques de préférence locaux et contemporains des populations humaines étudiées est maintenant privilégiée. Toutefois, l’équifinalité des référentiels modernes et archéologiques est encore discutée, les uns et les autres étant encore utilisés dans les publications toutes périodes confondues. La pertinence de se rapprocher, le plus possible, des conditions environnementales et chronoculturelles des populations étudiées, sera ainsi évaluée à partir d'exemples.

Dans certains contextes, les différences isotopiques interindividuelles humaines sont parfois si tenues que leur interprétation nécessite l’établissement de référentiels les plus détaillés possibles, intégrant des ressources domestiques et sauvages, terrestres et aquatiques, animales et végétales. Si de tels référentiels sont les seuls garants d’une analyse fiable et précise de la diversité alimentaire au sein d’un groupe, cette réalité se heurte parfois aux limites inhérentes à l’archéologie. A partir de cas d’études issus de contextes chronoculturels et d’aires géographiques variés, l’imperfection des jalons restitués et ses conséquences sur le discours alimentaire seront également discutées.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 20 Mai 2021
    Durée du programme : 17 min
    Classification Dewey : Découverte des vestiges archéologiques, méthodes archéologiques, interprétation (techniques de datation)
  •  
    Catégorie : Colloques
    Niveau : Tous publics / hors niveau, niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Sciences de l'homme, Sciences de la société
    Collections : "Nature, concepts et enjeux des référentiels en archéométrie et sciences de la conservation" 20 mai 2021
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    producteur : CAI-RN
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : référentiels, paléoanthropologie, archéométrie, biogéochimie isotopique, paléoalimentation
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 M. LEBON, Présentation du GT « Bases de données et référentiels » du réseau CAI-RN.
 O. PEYRON et al., Incidence des référentiels polliniques sur la quantification des paléoclimats.
 J. CAULIEZ et al., Ethnoarchéologie des traditions potières et référentiels : dialogues et questions.
 J. ROLLAND, La construction de référentiels pour l'étude de l'artisanat du verre celtique : histoire d'un défi technique.
 M. BALASSE et al. Des référentiels isotopiques pour décrire les systèmes d’élevage du passé.
 V. BERNARD, Y. COUTURIER et Y. LE DIGOL, "DendraBase" : une expérience rennaise.
 C. BRASSARD et al., Explorer l’évolution fonctionnelle de la mâchoire des chiens en s’appuyant sur des modèles établis à partir de spécimens actuels.
 C. LEANDRI et al., Les référentiels de silicites en Préhistoire. Enjeux épistémologiques et choix méthodologiques de
 Y. VANDENBERGHE et al., Projet COREF : pour la conservation des échantillons d’œuvres aux C2RMF, référencement ou référentiel ?
 N. BALCAR, Les matériauthèques pour l’art contemporain : des outils pour l’archéologie de demain
 C.CHANTERAUD et al., De l’importance des références géologiques de roches ferrugineuses pour la reconnaissance des matières archéologiques.
 E.-M. GEIGL, L’importance des référentiels en paléogénomique
 P. DILLMANN et S. LEROY, Référentiels pour les études des réseaux de production et de circulation des objets en fer : tentative de réflexion épistémologique
 M. DJAMALI et M. MASHKOUR, Réflexions sur la contribution des coprolithes de hyènes modernes comme référentiel pour les reconstitutions paléoenvironnementales.
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte