Conférence

Pour une archéologie des vides et des pleins : l'Aurignacien au pied des Pyrénées / François Bon

Réalisation : 10 avril 2020 Mise en ligne : 10 avril 2020
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Pour une archéologie des vides et des pleins : l'Aurignacien au pied des Pyrénées / François Bon, in "Vivre pendant la dernière glaciation. Occupations humaines et paléoenvironnements : quelles spécificités dans les Pyrénées ?" colloque organisé par le laboratoire Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés (TRACES) de l’Université Toulouse Jean Jaurès, l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) et l'Association Grottes & Archéologies sous la responsabilité scientifique de Céline Pallier (Inrap, Traces), Marc Jarry (Inrap, Traces), Caroline Renard (Cnrs, Traces), et Mathieu Lejay. Université Toulouse Jean Jaurès, 10-12 avril 2019.

Si les Pyrénées possèdent, avec Aurignac, le site éponyme de cette entité servant à identifier les premiers temps du Paléolithique supérieur à échelle européenne et même au-delà, cette région s'est fait ravir par d'autres, en particulier la Dordogne, le soin d'en analyser la structuration chronologique fine. Dans les Pyrénées en effet, si l'étage "classique" correspondant à la phase ancienne de l'Aurignacien est depuis longtemps bien documenté, et si les étapes antérieures (Protoaurignacien) y ont été ensuite rencontrées dans plusieurs contextes devenus des sites de référence (Isturitz, Les Abeilles, Gatzarria), les phases postérieures restent très mal renseignées. En comparaison d'autres régions, la séquence aurignacienne nous apparaît ainsi tronquée sur plusieurs millénaires. Chercher à en comprendre les raisons entraine dans plusieurs directions, où se conjuguent géographie humaine et conditions d'enregistrement des séquences. Et ceci débouche tout naturellement sur le constat, certes évident, mais pas toujours suffisamment pris en compte, que toute entreprise de modélisation des territoires aurignaciens dans le piémont pyrénéen, phase par phase, est étroitement tributaire de l'évolution des paysages au cours du dernier cycle glaciaire ; en l'occurrence, l'appréhension des paysages aurignaciens reste subordonnée à certains contextes géomorphologiques, qui délimitent à leur tour autant de fenêtres chronologiques. C'est cette archéologie des pleins mais aussi celles des vides sur laquelle cette communication se propose de se pencher.

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Bruno BASTARD (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Production), SCPAM / Université Toulouse-Jean Jaurès-campus Mirail (Publication)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés à l'Université Jean-Jaurès et aux auteurs.
Citer cette ressource:
UT2J. (2020, 10 avril). Pour une archéologie des vides et des pleins : l'Aurignacien au pied des Pyrénées / François Bon. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/104603. (Consultée le 12 août 2022)
Contacter
Documentation

JARRY Marc, PALLIER, Céline, BON, François, LEJAY, Mathieuet al. (2017). L’Aurignacien de la grotte du Mas d’Azil (Ariège) : résultats 2011-2016, Bulletin de la société préhistorique française, 3, tome 114, 575-579. [En ligne : https://www.persee.fr/doc/bspf_0249-7638_2017_num_114_3_14809].

BON, François (2010). Les Aurignaciens et l’émergence du Paléolithique supérieur (chapitre V), in Jean Clottes (dir.), La France préhistorique. Un essai d’histoire, Paris, Éditions Gallimard, 116-141.

BON, François (2007). L’Aurignacien à l’ombre des Pyrénées / Das Aurignacien im Schatten der Pyrenäen, in Harald FLOSS, Nathalie ROUQUEROL (dirs.), Das Aurignacien und die Anfänge der Kunst in Europa / Les chemins de l’art aurignacien en Europe, Aurignac, Éditions Musée-Forum d’Aurignac, 63-46.

BON, François (2002). L'Aurignacien entre mer et océan. Réflexion sur l'unité des phases anciennes de l'Aurignacien dans le Sud de la France. Paris, Éditions Société préhistorique française [SPF], coll. Mémoires de la Société préhistorique française, 253 p.

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants

Sur le même thème