Cours

Ce que la sociologie fait à ses lecteurs vidéo 4

Réalisation : 7 novembre 2018 Mise en ligne : 7 novembre 2018
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

CE QUE LA SOCIOLOGIE FAIT À SES LECTEURS. SUR LES LECTURES DE BOURDIEU EN SITUATION DE DÉCLASSEMENT

Rencontres autour du livre de Raphaël Desanti, Lire Bourdieu de l’usine à la fac, histoire d’une révélation

Journée organisée par Raphaël DESANTI, Gérard MAUGER (CESSP) et Nicolas ROUX (LISE, Cnam & CEET).

Le livre de Raphaël Desanti témoigne, après d’autres, des « affinités électives » entre la sociologie de Pierre Bourdieu et des lecteurs en situation de déclassement. Étudiant, par ailleurs, les incidences de cette rencontre intellectuelle sur sa trajectoire (dans son cas, le décalage entre la position occupée et la position espérée), il invite également à s’interroger sur les usages et les effets de ce genre de lecture chez des lecteurs qui ne sont pas issus du « monde des intellectuels » : « intellectuels de première génération » , autodidactes soutenus par leur « bonne volonté culturelle », passés par les épreuves du « classement-déclassement-reclassement »

Vidéo 4

Pascal Martin (sociologue, membre associé du CSE, Paris)

 « Un air de famille »

Mon intervention/témoignage portera sur les conditions sociales de possibilité de production (et d'existence) scientifique(s) pour des enfants issus des classes populaires qui - loin d’être « comme des poissons dans l’eau » dans le champ académique (et apparenté) - sont tourmentés par les classements/déclassements. Comment les travaux de Pierre Bourdieu peuvent-ils servir de « supports », faisant émerger et croître le goût pour la sociologie et l’espoir d’une vocation « illégitime » ?

Gérard Mauger (DR émérite CNRS, sociologie, CESSP, Paris)

« Une thérapie sociologique ? »

Soulignant « l’extraordinaire inertie qui résulte de l’inscription des structures sociales dans les corps », Pierre Bourdieu exprimait ses doutes sur les effets d’affranchissement attribués par la tradition marxiste ou par les théoriciennes féministes à la « prise de conscience » (Méditations pascaliennes, p. 205-206). Pourtant, la « socioanalyse », décrite par Bourdieu comme une sorte d’ « auto-analyse assistée », créditait l’expression des « véritables fondements de la souffrance sociale » d’effets thérapeutiques (La Misère du monde, p.918-920). On s’interrogera ici sur cette tension qui traverse l’analyse des effets de la sociologie.

Mustapha Belhocine (auteur de “Précaire ! ”, Éditions Agone, 2016)

 « Pourquoi je suis "bourdieusien" »

La plupart de mes amis, de ceux qui me connaissent, m’ont toujours associé à Pierre Bourdieu et Matoub Lounés ; contrairement au grand poète Kabyle dont je connais l’œuvre sur le bout des doigts, je n’ai pas lu Pierre Bourdieu, du moins je n’ai pas eu l’admirable ténacité de Raphaël Desanti pour me confronter à l’œuvre. Je n’ai pas lu Bourdieu, pourtantje revendique une filiation, une identification. C’est au travers quelques éléments de ma trajectoire biographique, des rencontres… que je vais préciser ce processus d’identification, comme une sorte de socio analyse des conditions d’identifications à Pierre Bourdie

Chapitres
    Intervenants
    Thèmes
    Notice
    Lieu de réalisation
    CNRS POUCHET 75017 PARIS
    Langue :
    Français
    Crédits
    Jean René BORELLY (Réalisation)
    Conditions d'utilisation
    CC BY NCSA
    Citer cette ressource:
    CNRS_Pouchet. (2018, 7 novembre). Ce que la sociologie fait à ses lecteurs vidéo 4. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/99997. (Consultée le 22 mai 2022)
    Contacter

    Dans la même collection

    Avec les mêmes intervenants

    Sur le même thème