Documentaire
Notice
Langues :
Français, Baka (Cameroun)
Crédits
Laurent Maget (Intervention)
Conditions d'utilisation
Tous droits réservés LAURENT MAGET / CNRS
Citer cette ressource :
Laurent Maget. SMM. (2015, 20 juin). Chronique des Pygmées baka : Conte de l'Antilope et des fruits de Komba , in vie quotidienne. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/86859. (Consultée le 28 février 2024)

Chronique des Pygmées baka : Conte de l'Antilope et des fruits de Komba

Réalisation : 20 juin 2015 - Mise en ligne : 20 juin 2015
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Campement du serpent (Yoli). est du Cameroun à 40 km de Lomié.

Concernant l'antilope, il s'agit du Céphalophe bleu (Philantomba monticola), petite antilope mesurant entre 55 et 90 cm de long, de 32 à 41 cm de haut, pour un poids allant de 3,5 à 9 kg. Les Baka la nomment lièvre en français.

À propos de la finalité des contes,  Robert Brisson, extraordinaire transmetteur de la "Mythologie des Pygmées Baka"écrit :
"Les contes sont en fait des mythes d'origine et des contes explicatifs, rationalisant les mystères de la nature en projetant dans l'imaginaire collectif l'organisation traditionnelle de la société. Ils véhiculent les grands principes moraux qui régissent l'univers social des Baka et constituent le livre oral de la Loi que se transmettent les générations."
in : "Mythologie des Pygmées Baka" vol I, éditions Peeters 1999.

Dans le cas de ce conte Le "lièvre" et les fruits de Komba, sa morale concerne le vol et sa punition par le dieu Komba.
Pourtant "Voici donc la fin de cette histoire ou on a vu commencer le vol et maintenant c'est tout le monde et ça continue jusqu'à jusqu'à (maintenant)"

" CONTE DU "LIÈVRE" ET DES FRUITS DE KOMBA "
TRADUCTION ET TRANSCRIPTION LAURENT MAGET JUILLET 2015
Bonsoir
Maintenant je vais vous raconter l'histoire du lièvre qui est parti manger les fruits de Komba
Un lièvre partait donc vers un bel arbre fruitier en l'absence de Komba
Quand il s'en allait à la chasse, il avait souvent remarqué cet arbre là, où il y avait beaucoup de beaux fruits par terre

Donc le lièvre est parti manger ses fruits tout seul
En laissant les enfants derrière
En revenant le lièvre dit à ses enfants " il faut partir de ce petit campement,
Il faut aller habiter là où se trouve l'arbre fruitier,
Il faut aller habiter près de l'arbre
Pour que chacun puisse manger jusqu'à se bourrer le ventre"
Le lièvre a emmené toute sa famille pour s'installer au pied de l'arbre et bien manger
" Il faut amener aussi le tambour au pied de l'arbre car il ne faut pas le laisser "
Le lièvre alors prends le tambour et le mets sur son épaule
Et toute la famille le suit
Les voici arrivés au pied de l'arbre et il dit de dégager partout autour
Car il ne faut pas manger ces fruits sans avoir un Chant pour ça.
Le lièvre prend le tambour et la femme se met à chanter
Mboboloko (le lièvre) va vers l'arbre, allons ! allons !
Kru chan Kru chan Kru chan ils sautent...Kru chan iKru chan Kru chan
Et voici que le lièvre et toute sa famille tout d'un coup disparaissent et vont se cacher
Ils se sont bien cachés et Komba arrive
Qui sont ces gens qui viennent me manger tout mes fruits !
Où sont-ils je ne les vois pas !
J'entends seulement les Échos du tambour
Et les voix au lointain mais je ne les vois pas !
Les voilà je les vois ils sont là à côté !
Quel malheur cet arbre fruitier que j'ai planté et voici que d'autres viennent me voler !
Et voici que Komba pars maintenant voir Sesse, le voyant
Sesse dit alors à Komba "si tu restes comme ça sans venir voir ton arbre
Le lièvre viendra tout bouffer et tu n'auras rien
Il faut rester tout près de ton arbre fruitier "

Subitement Komba revient
Dès son arrivée le lièvre et toute sa famille fuient avec tous les enfants
Et Komba dit "Non ! Tu ne pars pas ! Tu restes ! là et si tu pars je te tranche avec la machette et le couteau !
Plutôt que fuir vient d'abord toucher mon front.
Et aujourd'hui nous allons parler du vol des fruits de mon arbre !
Et puis montre moi comment tu danses bien quand tu voles les fruits de mon arbre !
Montre moi ! Montre moi cette danse là !
Et toute la famille du lièvre danse danse danse danse
Komba lui dit vient toucher mon front le lièvre vient, s'approche
Komba lui tranche la main et il tombe évanoui au milieu de sa famille
Voici donc la fin de cette histoire ou on a vu commencer le vol et maintenant c'est tout le monde et ça continue jusqu'à jusqu'à
Le lièvre était un bon joueur de tambour, il n'imaginait pas manger avant de faire le tambour, il voulait d'abord faire le Chant et manger
après, en se disant que Komba n'allait pas venir le couper comme ça !
C'est histoire que me racontait mon papa Gilbert Dounde.

ACTRICES : Abele Sylvie et les femmes du campement

CAMÉRA SON MONTAGE RÉALISATION : Laurent Maget

Production : L. Maget, Laboratoire dynamique de l'évolution humaine UPR2147 CNRS

Intervention

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants et intervenantes

Sur le même thème