Canal-U

Mon compte
Contacter le contributeur
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter Google +

INSHEA.tv


L'INSHEA est un établissement public d’enseignement supérieur et de recherche dédié au handicap et aux besoins éducatifs particuliers. L’institut accueille en formation les étudiants et les professionnels voulant approfondir leurs connaissances et développer leurs compétences dans le domaine de l’accompagnement et de l’accessibilité éducative, sociale et professionnelle.

L’institut appartient à la communauté d'universités et établissements de l’Université Paris Lumières (16 membres et associés).


www.inshea.fr et www.u-plum.fr


Les jeudis du Grhapes : « Approches sociologiques de l’inclusion », Claude-Julie Bourque, sociologue

Claude-Julie Bourque, sociologue, professeure-chercheure adjointe au département de pédiatrie de la Faculté de médecine de l’université de Montréal et détentrice d’un Ph. D. en éducation.
Ses travaux portent sur des problèmes complexes combinant des enjeux sociaux, éthiques et pédagogiques en santé. Elle est spécialiste du design méthodologique adapté aux recherches-interventions interdisciplinaires dans des terrains d’enquête fragiles.

 « Le cancer pédiatrique est de mieux en mieux contrôlé et selon la pathologie spécifique, les chances de guérison atteignent 80 % dans les pays industrialisés. La proportion de jeunes survivants d’une tumeur du système nerveux central est de plus en plus importante. Toutefois, étant donné l’agressivité des traitements auxquels ils sont soumis (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie), plusieurs survivants doivent vivre avec des séquelles physiques et cognitives importantes et permanentes. Outre les traces visibles laissées par la maladie, certains subissent une perte importante ou complète de l’ouïe ou de la vision ainsi qu’un ralentissement cognitif général qui affecte leur motricité ainsi que leurs capacités d’apprentissage et de communication. Une fois considérés comme guéris, qu’en est-il de la destinée sociale de ces jeunes survivants ? Nos travaux en cours sont ancrés dans la littérature actuelle sur la survivance et les besoins psychosociaux des adolescents et jeunes adultes survivants d’une tumeur cérébrale. Trois champs d’intervention sont documentés par les participants à différentes enquêtes en cours sur ce thème : la vie sociale en générale, le retour à l’école et l’insertion professionnelle. Les interventions et ressources que nous développons visent à mieux soutenir les jeunes et leur famille dans la transition suivant la période intensive de soins : transition vers le secteur hospitalier adulte, vers l’école et vers l’emploi. »


Les jeudis du Grhapes : « Approches sociologiques de l’inclusion », Alain Blanc, sociologue

L’utopie de l’inclusion

 ALain Blanc, sociologue, professeur à l’université de Grenoble Alpes.

« Après ceux d’insertion et d’intégration, mobilisés dans les décennies précédentes pour penser le bon accueil du aux personnes handicapées, le vocable d’inclusion semble faire l’unanimité. S’il a tant d’écho, c’est qu’il dit une vérité collective. Qui d’ailleurs oserait réclamer l’exclusion des personnes handicapées ? Qualifier l’inclusion d’utopie se justifie pourtant pour au moins deux raisons : l’inclusion relève plus d’un projet lointain, d’une tendance, d’un chemin à emprunter alors même que les réalisations, certes réelles et diverses, qui la traduisent restent peu efficaces au regard de l’ambition déclarée ; mais alors que l’inclusion suggère de mettre l’accent sur les deux dimensions sociales et techniques, les thématiques de l’accessibilité généralisée et de la réparation des corps la rabattent sur une dimension matérielle, sorte de panacée portée les consensuelles mais discutables vertus de la raison instrumentale.ial minoritaire? Les outils psychanalytiques peuvent -ils encore s’appliquer? Et dans ce cas, il faudrait en définir les conditions et les limites. »

Conférence de Juliene Madureira Ferreira, chercheuse post-doctorante de l’université de Tampere (Finlande)

Cette conférence de Juliene Madureira Ferreira, chercheuse post-doctorante de l’université de Tampere (Finlande), s’inscrit dans le cadre d’une collaboration avec Esther Atlan et Sabine Zorn, ATER à l’INSHEA.

Cette collaboration a été initiée en 2018 suite à la conférence EARLI 2017. Elle porte sur l’analyse des interactions sociales en contexte scolaire impliquant des apprenants en situation de handicap (déficience intellectuelle, polyhandicap et trouble du spectre de l’autisme) et vise à développer des outils de réflexion communs ainsi qu’à développer un réseau de chercheurs travaillant sur le sujet.


Les jeudis du Grhapes : "Pour une société plus inclusive", Charles Gardou, 14 novembre 2019

L’optique inclusive : contexte, concepts, textes et enjeux 

 Charles Gardou, anthropologue, professeur à l’Université Lumière Lyon 2, responsable scientifique du master Référent Handicap, directeur de la collection Connaissances de la diversité (Érès) et auteur de La société inclusive, parlons-en. Il n’y a pas de vie minuscule.

«  A l’instar de la Convention Internationale des Nations-Unies relative aux droits des personnes en situation de handicap, les rapports, textes et recommandations des instances nationales ou internationales appellent à reconsidérer tant les politiques que les pratiques pour susciter et accompagner le mouvement inclusif. Dans quel contexte ce mouvement se diffuse-t-il ? Qu’est-ce qu’être inclusif ? Comment caractériser une société inclusive et sur quels fondements peut-elle reposer ? Sur quels leviers agir pour accompagner cette mutation d’ordre culturel ? Les concepts de norme, équité, compensation, etc traverseront le propos.»



Les jeudis du Grhapes : "Pour une société plus inclusive", Flora Thiébaut, 14 novembre 2019

Valoriser les profils autistiques dans le monde du travail : l’exemple d’Auticonsult dans les technologies 

Flora Thiébaut, directrice de l’innovation sociale chez Auticonsult .

« L’une des caractéristiques principales du spectre de l’autisme est l’hétérogénéité (intra- et interpersonnelle) des compétences et des appétences. Une des clés de la valorisation des profils autistiques dans le monde du travail est la valorisation de cette hétérogénéité-même en tant de vecteur d’innovation. En outre, les personnes du spectre de l’autisme montrent souvent des pics de compétences cognitives que l’on peut associer à leurs centres d’intérêts spécifiques. Une autre clé de la valorisation des professionnels autistes est l’identification de ces pics de compétences et leur valorisation dans des métiers pour lesquelles ceux-ci sont reconnus comme des forces. A travers l’exemple d’Auticonsult, nous verrons l’application concrète de ces deux clés dans les métiers du numérique. »



DU AUTISME ET APPRENTISSAGES

Les enfants et adolescents présentant des troubles du spectre autistique peuvent fréquemment rencontrer des difficultés dans leurs apprentissages scolaires. Très diverses dans leurs formes ces difficultés appellent, à l’heure de l’éducation inclusive, des réponses didactiques, pédagogiques et éducatives réfléchies et concertées entre tous les partenaires de l’éducation : familles, enseignants, éducateurs et rééducateurs.

Niveau d’accessibilité : sous-titres en français



Master 2 - Direction, pilotage et coordination dans l’intervention sociale et médico-sociale

L’INS HEA, en partenariat avec l’APAJH, l’APF, les PEP, Trisomie 21 et l’UNAPEI propose une formation de niveau I (Master professionnel) permettant de répondre aux besoins de formation des cadres dirigeants du secteur social et médico-social. Ce Master est conçu pour des cadres de l’intervention sociale et médico-sociale au service des nouveaux besoins institutionnels et des personnes accompagnées.


Niveau d’accessibilité : sous-titres en français



 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte