Canal-U

Mon compte
Bibliothèque universitaire des langues et civilisations

«Haratch», la voix arménienne de France : Cycle de conférences « D'autres regards sur le monde »


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/bulac/embed.1/haratch_la_voix_armenienne_de_france_cycle_de_conferences_d_autres_regards_sur_le_monde.56563?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

«Haratch», la voix arménienne de France : Cycle de conférences « D'autres regards sur le monde »

Haratch (1925-2009), premier quotidien arménien publié en Europe après le génocide, a connu une exceptionnelle longévité. Vecteur d’identité, lien entre les rescapés, lien entre le monde perdu et la terre d’accueil, il est devenu le pilier de la presse arménienne. Fondé par Chavarche Missakian (1884-1957), journaliste engagé, le journal était le témoin des grands et petits événements de la communauté arménienne et un acteur important de la vie littéraire arménienne d’Europe. Sur deux générations, seulement interrompu par l’Occupation, le fondateur puis sa fille Arpik ont fait de ce titre un acteur de la construction d’une identité arménienne en exil, au cœur d’un réseau européen de brillants intellectuels. Ce journal, conservé dans les collections de la BULAC, en cours de numérisation par l’Association pour la recherche et l’archivage de la mémoire arménienne (ARAM), est une source essentielle pour étudier l’histoire de la communauté arménienne en France, de la diaspora au XXe siècle, et de la presse issue de l’immigration. Krikor Beledian présente l’histoire du journal et l’importance qu’il revêt pour les chercheurs comme pour les membres de la communauté, Arpi Totoyan, journaliste à Haratch entre 1984 et 2009, apporte son témoignage sur le fonctionnement du quotidien et Benjamin Guichard montre les possibilités de recherche offertes par la mise en ligne du journal pour les historiens.

(image : Յառաջ 1. Ani Beledian, DR.)


  •  
  •  
    Date de réalisation : 22 Octobre 2015
    Lieu de réalisation : Auditorium BULAC
    Durée du programme : 123 min
    Classification Dewey : Activités journalistiques, Littérature arménienne
  •  
    Catégorie : Conférences
    Niveau : Tous publics / hors niveau
    Disciplines : Sciences de l'information et de la communication
    Collections : Europe médiane et mondes russes
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    Auteur(s) : Beledian Krikor, Totoyan Arpi, Guichard Benjamin, Jacqueau Thomas
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : journalisme, Arménie , exil
    Conditions d’utilisation / Copyright : CC BY-NC-SA
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 La BULAC invitée du Festival VO-VF - La parole aux traducteurs, du 10 au 12 octobre 2014
 Faut-il habiter le monde pour l'écrire ? Échanges géographiques et littéraires sur l’habitat humain [Cycle « Littératures en mouvement : éditer, dévoiler, traduire l’espace littéraire mondial »]
 « Traduire », un film de Nurith Aviv - [Cycle « Regards sur le monde à géométrie variable »]
 Les rendez-vous de la philologie numérique - eScriptorium : de la transcription automatique à l'édition numérique. Le cas des manuscrits hébreux
 Traduire la littérature mondiale, un impératif de la révolution soviétique
 Un traducteur et son auteur : un roman bulgare - «À la table du traducteur » : cycle de conférences et de rencontres
 Traduire les voix d'ailleurs En compagnie des revues Café, Graminées et Impressions d'Extrême-Orient
 Yiddish, en tournant autour de la langue Une poésie d'avant-garde
 Traduire les avant-gardes soviétiques un siècle après Pourquoi ? Pour qui ? Comment ?
 Tchernobyl et Fukushima, 35 ans et 10 ans après Quels héritages ?
 "Circulations savantes entre la France et l’Europe médiane à l’ère numérique : revues, plurilinguisme, traduction"
 De la catastrophe, que peut dire la littérature ?
 La littérature roumaine, 30 ans après 1989
 Futurs d'ailleurs, voyage en science-fiction - Table ronde
 Au-delà de la Ligne verte Les Arts, bâtisseurs du vivre ensemble dans la société chypriote ?
 Repenser Stanislavski, fondateur du théâtre russe moderne
 Dedans/Dehors : Écrivains d'Albanie et de la diaspora
 Écrivains de l'Europe balkanique à Paris dans l'entre-deux-guerres
 Rencontre autour de l'Atlas historique de la Russie
 Paysage littéraire de la Géorgie contemporaine
 Les Tchèques dans la grande guerre
 La presse grécophone comme presse allophone
 A la table du traducteur : un roman bulgare
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte