Canal-U

Mon compte
CAI-RN

P. DILLMANN et S. LEROY, Référentiels pour les études des réseaux de production et de circulation des objets en fer : tentative de réflexion épistémologique


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/cai_rn/embed.1/p_dillmann_et_s_leroy_referentiels_pour_les_etudes_des_reseaux_de_production_et_de_circulation_des_objets_en_fer_tentative_de_reflexion_epistemologique.62193?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
CAI-RN
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

P. DILLMANN et S. LEROY, Référentiels pour les études des réseaux de production et de circulation des objets en fer : tentative de réflexion épistémologique

Philippe DILLMANN, Stéphanie LEROY

LAPA-IRAMAT NIMBE, Université de Paris Saclay, CEA. Saclay, 91191 Gif sur Yvette cedex

 Les études sur les réseaux de production et de circulation des produits et objets ferreux produits par les sociétés anciennes permettent d’éclairer leurs modes d’organisation technico-économiques et constituent dans chaque contexte spécifique une source d’information spécifique et de premier plan. Ces dernières décennies, les études archéométriques permettant de comparer les procédés techniques mis en œuvre et de relier les objets au lieu de production du métal qui les constitue se sont particulièrement développées. Ces problématiques reposent notamment sur la caractérisation chimique des minerais, des scories trouvées sur les sites de production et/ou des inclusions non métalliques encore piégées dans le métal.

L’archéomètre est ainsi amené à construire des référentiels de données chimiques puis à classifier ces données afin d’établir des correspondances entre les sites de production (ou gisements) et le métal en contexte d’utilisation. La comparaison des rapports respectifs de la teneur des éléments chimiques choisis en fonction de la relation à établir (inclusions/scories de production/minerai) permet de définir des signatures chimiques, d’établir des correspondances (par similarité/dissimilarité) et a priori, de valider ou d’écarter une hypothèse de provenance pour le métal.

C’est ainsi que ces dernières années la recherche s’est consacrée d’une part à la construction de référentiels représentatifs des différents ensembles de production (d’un point de vue spatial et chronologique), d’autre part à l’amélioration des inférences statistiques permettant de comparer les signatures chimiques. Même si ces démarches comparatives ont été couronnées de réels succès, elles posent à l’heure actuelle un certain nombre de questions que la présente communication a pour but d’exposer. La question de la validation de la similarité de la signature chimique voire de la signature elle-même est liée à plusieurs paramètres dont la signification et la représentativité du référentiel. En effet, à partir de combien de scories analysées (nombre forcément limité par les contingences matérielles) peut-on considérer que le référentiel prend suffisamment en compte la variabilité intrinsèque à l’ensemble de production considéré ? De plus, toujours en lien avec cette variabilité, quel est le sens de l’ensemble de production considéré : qui peut aller des scories d’une seule opération de réduction dans un four isolé, à celle issues de centaines d’opérations pour plusieurs sites de production ayant pu être occupés de manière continue ou non sur des durées séculaires. Dans le cas des études de provenance, dans quelle mesure une signature chimique d’objet, proche de celle d’un ensemble de production, peut-elle être considérée comme issue de cet ensemble. Quels traitements statistiques adopter en fonction du questionnement ou de la nature du référentiel.  La communication proposée passera en revue certains de ces questionnements à travers une série d’exemples. Elle essayera enfin, de donner quelques pistes pour dépasser ces limites.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 20 Mai 2021
    Durée du programme : 20 min
    Classification Dewey : Découverte des vestiges archéologiques, méthodes archéologiques, interprétation (techniques de datation)
  •  
    Catégorie : Colloques
    Niveau : Tous publics / hors niveau, niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Sciences de l'homme, Sciences de la société
    Collections : "Nature, concepts et enjeux des référentiels en archéométrie et sciences de la conservation" 20 mai 2021
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    producteur : CAI-RN
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : circulation, référentiels, archéométrie, objets ferreux
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 M. LEBON, Présentation du GT « Bases de données et référentiels » du réseau CAI-RN.
 O. PEYRON et al., Incidence des référentiels polliniques sur la quantification des paléoclimats.
 J. CAULIEZ et al., Ethnoarchéologie des traditions potières et référentiels : dialogues et questions.
 J. ROLLAND, La construction de référentiels pour l'étude de l'artisanat du verre celtique : histoire d'un défi technique.
 M. BALASSE et al. Des référentiels isotopiques pour décrire les systèmes d’élevage du passé.
 V. BERNARD, Y. COUTURIER et Y. LE DIGOL, "DendraBase" : une expérience rennaise.
 C. BRASSARD et al., Explorer l’évolution fonctionnelle de la mâchoire des chiens en s’appuyant sur des modèles établis à partir de spécimens actuels.
 E. HERRSCHER et L. MION, Référentiels isotopiques et paléoalimentation humaine : un doux rêve archéologique ?
 C. LEANDRI et al., Les référentiels de silicites en Préhistoire. Enjeux épistémologiques et choix méthodologiques de
 Y. VANDENBERGHE et al., Projet COREF : pour la conservation des échantillons d’œuvres aux C2RMF, référencement ou référentiel ?
 N. BALCAR, Les matériauthèques pour l’art contemporain : des outils pour l’archéologie de demain
 C.CHANTERAUD et al., De l’importance des références géologiques de roches ferrugineuses pour la reconnaissance des matières archéologiques.
 E.-M. GEIGL, L’importance des référentiels en paléogénomique
 M. DJAMALI et M. MASHKOUR, Réflexions sur la contribution des coprolithes de hyènes modernes comme référentiel pour les reconstitutions paléoenvironnementales.
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte