Entretien

Le Master 2 recherche Tech Edu

Réalisation : 15 avril 2014 Mise en ligne : 15 avril 2014
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Ce Master recherche Tech Edu à distance convient tout particulièrement aux professionnels déjà impliqués dans les TICE et qui veulent se former aux processus de recherche pour mieux appréhender les problématiques induites par les technologies de l'éducation dans leur contexte d'usage.

Le Master Tech Edu est destiné aux étudiants disposant d'un Master à orientation professionnelle  et qui souhaitent prolonger leurs études en recherche par une thèse.

Entretien avec Alain Jaillet, Enseignant-chercheur à l'Université de Cergy-Pontoise et responsable de ce Master à distance.

Plus de renseignements sur cette formation sur le site Internet de l'Université de Cergy-Pontoise.

Chapitres
Intervenants
Thèmes
Notice
Documentation

Bonjour, je suis Alain Jaillet, professeur en technologie de l’éducation à l’université de Cergy Pontoise, où je dirige une plateforme technologique qui s’appelle TechEduLab, qui participe du laboratoire de sciences de l’éducation Ecole Mutation Apprentissage, on l’appelle EMA.

Je suis responsable d’un Master recherche qui s’appelle Tech Edu , qui dit ce qu’il veut dire, à savoir qu’on s’occupe des technologies de l’éducation. Il faut savoir que l’université de Cergy Pontoise a une petite caractéristique, c’est que dans les cinq dernières années, elle a embauché 6 enseignants chercheurs spécialisés en technologies de l’éducation dans le but de devenir une référence dans ce domaine de recherche.

Pour ce faire, on produit des thèses, on en produit 3 ou 4 par an, spécialisées en technologies de l’éducation, qui viennent d’à peu près partout dans le monde. Et depuis 2 ans, on a ouvert une filière d’un Master recherche en technologies de l’éducation pour préparer les étudiants à réaliser des recherches en technologies de l’éducation vraiment, ça veut dire que quand on fait ce parcours-là, on ne fera pas des recherches en sociologie de l’éducation, en histoire de l’éducation ou autre, ce sera vraiment spécifique aux technologies de l’éducation. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela ne veut pas dire que l’on va faire des recherches en ingénierie des technologies de l’éducation, mais vraiment sur les impacts, la conception, l’organisation, la gestion d’un point de vue recherche, et pas d’un point de vue d’application, ni de formation à l’application.

La formation en elle-même, le M2, est plutôt ouverte aux gens qui ont déjà un M2, à orientation professionnelle. Qu’est-ce que je veux dire par là ? Bien souvent quand vous avez, il y a une douzaine de masters en technologies de l’éducation, mais orientation ingénierie à orientation application on va dire, en ce moment en France, une fois qu’on a suivi ce parcours, on est apte à mettre en œuvre les technologies dans les institutions ou dans les organisations.

Cela étant, savoir mettre en œuvre les technologies cela ne veut pas dire qu’on a la formation suffisante pour faire des recherches. Et ce Master recherche lui a l’ambition d’abord de former évidemment, et de vérifier que les candidats qui s’inscrivent dans ce cursus, à l’issue du Master ont bien les compétences pour faire une thèse en trois ans.

Il est entièrement à distance, cela veut dire que l’étudiant est chez lui, il interagit avec ses pairs, il interagit avec les enseignants uniquement à distance via une plateforme E-space ces différentes modalités pédagogiques d’outils.

Ca dure un an, un an vraiment complet, une année vraiment complète, ça veut dire qu’on commence en septembre et qu’on termine en septembre, on se donne le temps de travailler le mémoire de recherche en juillet août pour que vraiment on ait vraiment une bonne base pour pouvoir poursuivre en thèse. Il faut être clair, tout le monde ne parvient pas jusqu’à la thèse. Il y a à peu près 30 personnes d’inscrites par an, qui sont sélectionnées, c’est donc déjà un écrémage, et donc en gros il y en a un peu de plus de 18 qui vont au bout du Master, 17 ou 18 qui vont au bout du Master en un an, les autres poursuivent en deux ans, et on a 2 ou 3 abandons en cours de route.

Certains le font en deux années, parce que c’est quand même un peu lourd, et à l’issue de la thèse les candidats sont invités à poursuivre en thèse.

Nous allons ouvrir également la formation en M1, pour intégrer plus largement des gens qui voudraient faire des recherches en technologies de l’éducation mais ça ce sera un projet dont nous vous parlerons un autre jour.


Avec les mêmes intervenants

Sur le même thème