Canal-U

Mon compte
CAI-RN

J. ROLLAND, La construction de référentiels pour l'étude de l'artisanat du verre celtique : histoire d'un défi technique.


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/cai_rn/embed.1/j_rolland_la_construction_de_referentiels_pour_l_etude_de_l_artisanat_du_verre_celtique_histoire_d_un_defi_technique.62211?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
CAI-RN
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

J. ROLLAND, La construction de référentiels pour l'étude de l'artisanat du verre celtique : histoire d'un défi technique.

La construction de référentiels pour l'étude de l'artisanat du verre celtique : histoire d'un défi technique.

Joëlle Rolland

Chercheuse associée UMR 8215 Trajectoires

L’étude d’un artisanat questionne de nombreux aspects matériels, économiques, sociaux ou idéologiques d’une société donnée. Elle interroge le rôle de la technologie, son évolution, l’accessibilité aux matières premières ou encore le lien entre l’humain et ses productions d’objets. Mais comment reconstituer un artisanat ancien quand il n’en reste que des produits finis et que les savoir-faire liés à ses productions sont depuis longtemps perdus en Europe ? C’est le cas de l’artisanat du verre celtique qui s’est développé en Europe entre le cinquième et le premier siècle av. J.-C. À cette période où le verre soufflé n’a pas encore été inventé, le verre se travaille filé ou moulé, principalement pour la production de perles. Avec cette matière, les artisans verriers celtes développent une parure inédite, que ni les populations grecques, romaines ou égyptiennes n'ont jamais fabriquée : le bracelet en verre. Si l’attribution à la culture celtique de ces objets et de leur fabrication ne fait aucun doute, aucun atelier de verrier celtique n’a encore été identifié et fouillé comme tel.

Dans le cadre de cette communication, nous exposerons les modalités de la mise en place et de l’exploitation d’un référentiel de gestes techniques pour la compréhension de la place et du rôle social de l’artisanat du verre celtique. Il y a dix ans, sans ratés, sans ateliers, sans outils associés à la production, il n'existait aucun moyen d’accéder aux différentes étapes des chaînes opératoires de fabrication des parures en verre celtiques. Pour comprendre techniquement ces objets et leur contexte de fabrication, une association entre artisans verriers et archéologues a été mise en place. Contre toute attente, pour des verriers modernes issus de la tradition technique du soufflage, la refabrication de bracelets en verre se révéla d’abord impossible, puis beaucoup plus complexe que prévu. En partant de rares données ethnographiques, une première phase d’apprentissage des techniques de mise en forme des bracelets eut lieu et fut suivie de tâtonnements techniques pour la reproduction des types décoratifs celtiques. Ces expérimentations permirent de mettre en place un référentiel de gestes et de savoir-faire associés à ces objets, et de prendre en compte dans ce référentiel les temps d’apprentissage et les difficultés techniques propres à chaque type de parure. Dans un va-et-vient entre objets issus de l’expérimentation et objets archéologiques, mais aussi entre matériaux actuels et anciens, c’est un nouveau regard technique sur la production des artisans verriers celtes et son évolution qui s’est progressivement construit, et permet d’accéder aujourd’hui à toute la complexité du sous-système technique de cet artisanat. Gestes, savoir-faire, communautés de pratiques, structures de chauffes, outillages, déchets mais aussi décisions économiques ou culturelles affectant les productions, peuvent désormais être identifiés. Les objets produits constituent maintenant un référentiel technique fiable utilisé également dans les études archéométriques et tracéologiques des pièces.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 20 Mai 2021
    Durée du programme : 25 min
    Classification Dewey : Découverte des vestiges archéologiques, méthodes archéologiques, interprétation (techniques de datation)
  •  
    Catégorie : Colloques
    Niveau : Tous publics / hors niveau, niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Sciences de l'homme, Sciences de la société
    Collections : "Nature, concepts et enjeux des référentiels en archéométrie et sciences de la conservation" 20 mai 2021
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    producteur : CAI-RN
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : verre, référentiels, chaîne opératoire, artisanat, archéométrie
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 M. LEBON, Présentation du GT « Bases de données et référentiels » du réseau CAI-RN.
 O. PEYRON et al., Incidence des référentiels polliniques sur la quantification des paléoclimats.
 J. CAULIEZ et al., Ethnoarchéologie des traditions potières et référentiels : dialogues et questions.
 M. BALASSE et al. Des référentiels isotopiques pour décrire les systèmes d’élevage du passé.
 V. BERNARD, Y. COUTURIER et Y. LE DIGOL, "DendraBase" : une expérience rennaise.
 C. BRASSARD et al., Explorer l’évolution fonctionnelle de la mâchoire des chiens en s’appuyant sur des modèles établis à partir de spécimens actuels.
 E. HERRSCHER et L. MION, Référentiels isotopiques et paléoalimentation humaine : un doux rêve archéologique ?
 C. LEANDRI et al., Les référentiels de silicites en Préhistoire. Enjeux épistémologiques et choix méthodologiques de
 Y. VANDENBERGHE et al., Projet COREF : pour la conservation des échantillons d’œuvres aux C2RMF, référencement ou référentiel ?
 N. BALCAR, Les matériauthèques pour l’art contemporain : des outils pour l’archéologie de demain
 C.CHANTERAUD et al., De l’importance des références géologiques de roches ferrugineuses pour la reconnaissance des matières archéologiques.
 E.-M. GEIGL, L’importance des référentiels en paléogénomique
 P. DILLMANN et S. LEROY, Référentiels pour les études des réseaux de production et de circulation des objets en fer : tentative de réflexion épistémologique
 M. DJAMALI et M. MASHKOUR, Réflexions sur la contribution des coprolithes de hyènes modernes comme référentiel pour les reconstitutions paléoenvironnementales.
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte