Canal-U

Mon compte
CAI-RN

M. DJAMALI et M. MASHKOUR, Réflexions sur la contribution des coprolithes de hyènes modernes comme référentiel pour les reconstitutions paléoenvironnementales.


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/cai_rn/embed.1/m_djamali_et_m_mashkour_reflexions_sur_la_contribution_des_coprolithes_de_hyenes_modernes_comme_referentiel_pour_les_reconstitutions_paleoenvironnementales.62197?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Producteur Canal-U :
CAI-RN
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

M. DJAMALI et M. MASHKOUR, Réflexions sur la contribution des coprolithes de hyènes modernes comme référentiel pour les reconstitutions paléoenvironnementales.

Réflexions sur la contribution des coprolithes de hyènes modernes comme référentiel pour les reconstitutions paléoenvironnementales.

Morteza DJAMALI1, Marjan MASHKOUR2

1-CNRS, IMBE (morteza.djamali@imbe.fr)

2-CNRS, MNHN (marjan.mashkour@mnhn.fr)

Les coprolithes et d’autres matières fécales issues des sites archéologiques et paléontologiques font de plus en plus l’objet d’études pluridisciplinaires en bioarchéologie et en paléoécologie. Ils servent à reconstruire les paysages du passé, de comprendre l’origine et le régime alimentaire de leurs producteurs, et également de comprendre les interactions de différentes composantes de réseaux trophiques. En paléoécologie des zones arides et semi-arides et en absence des archives sédimentaires propices comme des lacs et tourbières, ils forment une source d’informations indispensables pour les paléoenvironnementalistes comme en témoignent les reconstitutions de végétation du Quaternaire supérieur d’Amérique du Nord basé sur les “packrat middens”. Les spectres polliniques issues de ces matériaux sont même comparables à ceux extraits des sédiments lacustres.

Les coprolithes d’hyènes sont également parmi les matières fécales utilisées dans les reconstitutions paléoécologiques notamment par les palynologues au point d’avoir créé une nouvelle approche méthodologique appelée “copropalynologie” par certains auteurs (eg. Jacqueline Argant en France). Les spectres polliniques des coprolithes d’hyènes ont ainsi des caractéristiques propres à elles qui les distinguent des spectres sédimentaires. Par exemple, elles peuvent enregistrer des détails importants sur la composition floristique des paysages en détectant des espèces très rares. Elles sont donc un bon complément aux enregistrements polliniques des lacs et des zones humides. Récemment, il a été établi qu’ils renferment également des informations sur l’éthologie de l’animal.

Pourtant, l’interprétation des spectres copropalynologiques est un défi car jusqu’à ce jour, très peu d’études ont essayé de mettre en parallèle les spectres polliniques issus de déjections d’hyènes actuelles avec ceux issus des coprolithes anciens qui permettraient une interprétation plus réaliste des végétations et des flores du passé. Cette comparaison permet également de connaître les biais taphonomiques éventuels entre le présent et le passé. Notre présentation a pour but de montrer un cas d’étude sur le plateau iranien qui révèle l’intérêt de considérer le matériel fécal d’hyènes actuels en bioarchéologie, paléoécologie et l’éthologie animale comme un référentiel écologique et paléoecologique. Nous nous intéresserons aux hyènes rayées (Hyaena hyaena) qui sont beaucoup moins connus que leurs cousins africains tachetés (Crocuta crocuta) mais qui jouent encore un rôle important dans les écosystèmes semi-désertiques de l’Asie du Sud-Ouest.

  •  
  •  
    Date de réalisation : 20 Mai 2021
    Durée du programme : 22 min
    Classification Dewey : Découverte des vestiges archéologiques, méthodes archéologiques, interprétation (techniques de datation)
  •  
    Catégorie : Colloques
    Niveau : Tous publics / hors niveau, niveau Master (LMD), niveau Doctorat (LMD), Recherche
    Disciplines : Sciences de l'homme, Sciences de la société
    Collections : "Nature, concepts et enjeux des référentiels en archéométrie et sciences de la conservation" 20 mai 2021
    ficheLom : Voir la fiche LOM
  •  
    producteur : CAI-RN
  •  
    Langue : Français
    Mots-clés : paléoenvironnement, référentiels, hyène, archéométrie, coprolithe
    Conditions d’utilisation / Copyright : Tous droits réservés.
 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

 M. LEBON, Présentation du GT « Bases de données et référentiels » du réseau CAI-RN.
 O. PEYRON et al., Incidence des référentiels polliniques sur la quantification des paléoclimats.
 J. CAULIEZ et al., Ethnoarchéologie des traditions potières et référentiels : dialogues et questions.
 J. ROLLAND, La construction de référentiels pour l'étude de l'artisanat du verre celtique : histoire d'un défi technique.
 M. BALASSE et al. Des référentiels isotopiques pour décrire les systèmes d’élevage du passé.
 V. BERNARD, Y. COUTURIER et Y. LE DIGOL, "DendraBase" : une expérience rennaise.
 C. BRASSARD et al., Explorer l’évolution fonctionnelle de la mâchoire des chiens en s’appuyant sur des modèles établis à partir de spécimens actuels.
 E. HERRSCHER et L. MION, Référentiels isotopiques et paléoalimentation humaine : un doux rêve archéologique ?
 C. LEANDRI et al., Les référentiels de silicites en Préhistoire. Enjeux épistémologiques et choix méthodologiques de
 Y. VANDENBERGHE et al., Projet COREF : pour la conservation des échantillons d’œuvres aux C2RMF, référencement ou référentiel ?
 N. BALCAR, Les matériauthèques pour l’art contemporain : des outils pour l’archéologie de demain
 C.CHANTERAUD et al., De l’importance des références géologiques de roches ferrugineuses pour la reconnaissance des matières archéologiques.
 E.-M. GEIGL, L’importance des référentiels en paléogénomique
 P. DILLMANN et S. LEROY, Référentiels pour les études des réseaux de production et de circulation des objets en fer : tentative de réflexion épistémologique
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte