Entretien

Consentement, autonomie, égalité des sexes

Réalisation : 13 décembre 2008 Mise en ligne : 13 décembre 2008
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

La construction de la pensée de l’émancipation n’est pas seulement un acte de résistance et de subversion, mais aussi un raisonnement, une logique, une stratégie discursive. Les termes d’« autonomie », de « consentement » et d’« égalité » permettent d’éclairer la forme du débat actuel sur la controverse des sexes.L’autonomie (être source de sa propre loi) est l'aboutissement du « devenir sujet » des femmes à la fin du XXe siècle. Pourtant, ce devenir sujet dans l'autonomie économique et civique, par la maîtrise de la fécondité, le droit à l’avortement... ne supprime pas les relations qui font des femmes autant d'objets (d’échange, de communication, etc.). Le paradigme sujet/objet est aujourd’hui le plus heuristique. Dans ce contexte, il nous faut réfléchir à l’articulation de l’égalité et de la liberté, et ce à partir du mot « consentement ».

Intervenants
Thèmes
Notice
Langue :
Français
Crédits
Ensmédi@ / ENS de Lyon (Réalisation), Grand Lyon (Production), ENS-LSH (Production), Conseil de Développement du Grand Lyon (Production)
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource:
ENS de Lyon. (2008, 13 décembre). Consentement, autonomie, égalité des sexes. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/49633. (Consultée le 24 mai 2022)
Contacter
Documentation

L’individualisme et l’autonomie, ces conquêtes de l’homme moderne ont déjà une très longue histoire. A travers ce cycle de conférences-débats, le Conseil de développement du Grand Lyon et l’ENS LSH vous invitent à réfléchir sur les modalités du vivre ensemble dans une société d’individus.

Le parcours proposé combine 3 approches :

● Les formes actuelles de l’individualisme à la lumière du foisonnement des expressions communautaristes
● Les ressources mobilisées par les individus pour agir sur la société doivent-elles être confortées ?
● L’acteur public peut-il se saisir de ces évolutions pour concevoir le tissage du collectif aujourd’hui ?

Le cycle de conférences-débats 2007-2008 balise des questions en mouvement : genre, démocratie, territoire, travail, mobilisations, solidarités, écoles, dynamiques affinitaires, légitimité…

Ainsi s’explique, pour une part, le large succès rencontré par ce cycle. La récurrence d’un comparatisme historique ancre fortement chacun des thèmes dans un terrain propice à la réflexion, les auteurs partagent la conviction selon laquelle leur travail de chercheur contribue directement à mettre les réflexions de chacun en relation avec les dynamiques collectives qui orientent nos actions et leur confèrent, finalement, leur portée.

Chacun des invités s’est prêté à un entretien particulier, s’éloignant parfois de la lettre des conférences pour dévoiler la société actuelle à la lumière des méthodes les plus contemporaines. Ces documents sont l’embryon d’une archive multimédia de la recherche en sciences humaines et sociales.

En 2007-2008, les conférences du Grand Lyon ont accueilli Marie-Christine Jaillet, Geneviève Fraisse, Mireille Delmas-Marty, Bernard Lahire, Lilian Mathieu, Christophe Dejours et Pierre Rosanvallon.

Dans la même collection

Avec les mêmes intervenants

Sur le même thème