Conférence

Platée buffo : miroir de l’italianité dans la comédie lyrique de Le Valois d’Orville et Rameau / Jean-François Lattarico [lu par Michel Lehmann]

Réalisation : 17 mars 2022 Mise en ligne : 5 mai 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Platée buffo : miroir de l’italianité dans la comédie lyrique de Le Valois d’Orville et Rameau / Jean-François Lattarico [lu par Michel Lehmann], in "Platée de Rameau : Antiquité et comédie au XVIIIe siècle", journée d'étude organisée par l'Institut de Recherche Pluridisciplinaire en Arts, Lettres et Langues (IRPALL) de l'Université Toulouse-Jean Jaurès dans le cadre d'un partenariat avec le Théâtre du Capitole, sous la responsabilité scientifique et la coordination de Michel Lehmann et Christine Calvet. Université Toulouse-Jean Jaurès, Théâtre du Capitole, 17 mars 2022.

Donné en 1745 à la cour du roi louis XV, Platée offre l’occasion de dresser un contexte historique, culturel et artistique riche en événements et en polémiques. Le siècle des Lumières pose en lui-même un cadre de nature philosophique qui interroge la place du rire dans les arts de la scène et le langage musical, un rire qui demeure lié à l’idée de civilisation et que l’opéra de Rameau porte de façon exemplaire à travers son argument de comédie mythologique. Le modèle de l’opéra italien, ayant fait la part des choses entre le genre seria et buffa, est à l’origine de la célèbre « Querelle des Bouffons » qui éclate en 1752, et sème le trouble dans le Paris musical : les Anciens, tenants de la tradition tragique issue de Lully, s’opposent aux Modernes, charmés par les muses italiennes. Rameau ayant été un jouet ballotté à son insu entre les deux camps, son Platée comprend des caractéristiques esthétiques qui permettent d’éclairer la position personnelle du musicien dans ce débat si parisien. Au cœur de cette journée d’étude, organisée par l’institut IRPALL en collaboration avec le théâtre du Capitole, la nature même du rire au mitan du XVIIIe siècle sera étudiée. De quoi aime-ton rire à cette époque ? Quels sont les procédés favoris des auteurs, des comédiens et des musiciens pour provoquer le rire ? Y a-t-il un rire à la française qui se distinguerait du rire italien ? La Commedia dell’arte, le théâtre de Molière exercent-ils encore leur influence ? Et l’Antiquité tant liée à la tragédie classique a-t-elle tout le ressort nécessaire pour porter une comédie au XVIIIe siècle ?

Mots clés : Opéras -- France -- 18e siècle ; Théâtre (genre littéraire) italien -- 17e siècle ; Rameau, Jean-Philippe (1683-1764). Platée ; Valois d'Orville, Adrien-Joseph de (16..?-1766?) ; Influence italienne ; Thèmes et motifs (dans l'opéra) ; Opéra buffa ; Opéras-comiques

Chapitres
    Intervenants
    Thèmes
    Notice
    Lieu de réalisation
    Toulouse, Théâtre du Capitole
    Langue :
    Français
    Crédits
    Nathalie Michaud (Réalisation), Université Toulouse-Jean Jaurès (Production), Le Vidéographe - Maison de l'Audiovisuel et du Numérique / UT2 (Publication)
    Détenteur des droits
    Tous droits réservés à l'Université Jean-Jaurès et aux auteurs.
    Conditions d'utilisation
    Droit commun de la propriété intellectuelle
    Citer cette ressource:
    UT2J. (2022, 17 mars). Platée buffo : miroir de l’italianité dans la comédie lyrique de Le Valois d’Orville et Rameau / Jean-François Lattarico [lu par Michel Lehmann]. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/116243. (Consultée le 16 août 2022)
    Contacter
    Documentation

    Sacrati, Francesco et Strozzi, Giulio (livret), La Finta Pazza [Acte II, interprété par Mariana Flores (Déidamie) dirigé par Leonardo García Alarcón, mise en scène de Jean-Yves Ruf, Dijon, 2019] (sur YouTube) : https://www.youtube.com/watch?v=Ef4nlDfqGpEhttps://www.youtube.com/watch?v=Ef4nlDfqGpE.

    Rameau, Jean-Philippe, Platée : Acte II, Scène 5, "Aux langueurs d'Apollon", interprété par Mireille Delunsch et Les Musiciens du Louvre sous dir. de Marc Minkowski (sur YouTube) : https://www.youtube.com/watch?v=PLMnfF13Ybc.

    Cavalli, Francesco, La Didone : Acte II, Scène 12-13 [Iarba, un vecchio], dirigé par Christoph Hammer, Munich, Prinzregententheater, 2003 (sur YouTube) : https://www.youtube.com/watch?v=MXjl3OvF0aw.

    Rameau, Jean-Philippe, Platée : Acte III, Scène 4, "Annonce de Momus et Récit "Que vois-je ?", interprété par Les Arts Florissants sous dir. de William Christie, Harmonia Mundi, 2021. (sur YouTube) : https://www.youtube.com/watch?v=MHbZF_fHHkQ].

    Rameau, Jean-Philippe, Platée : Acte I, Scène 4, "Dis donc, dis donc pourquoi", interprété par Les Musiciens du Louvre sous dir. de Marc Minkowski (sur YouTube) : https://www.youtube.com/watch?v=LzmJqCfgMsk.

    DE LUCA, Emanuele (2021). Giovan Battista Andreini en France. Expérimentations poétiques et apports spectaculaires durant la première moitié du XVIIe siècle, in Romain Vignest (dir.), Italie-France : littératures croisées, Paris, Éditions Classiques Garnier, 77-103.

    LATTARICO, Jean-François (2019). Le chant des bêtes : essai sur l’animalité à l’opéra. Paris, Éditions Classiques Garnier, 390 p.

    FABIANO, Andrea (2018). La Comédie-Italienne de Paris et Carlo Goldoni. Paris, Presses Universitaires Paris Sorbonne, coll. Theatrum Mundi,  256 p.

    LATTARICO, Jean-François (2016). Poétique du dramma per musica. Les paratextes vénitiens (1640-1690) et la tentative de définition d’un nouveau genre, inJean-François Lattarico, Philippe Meunier, Zoé Schweitzer (dirs), Le paratexte théâtral face à l'auctoritas : entre soumission et subversion. Regards croisés en Italie, France et Espagne aux XVIe et XVIIe siècles, Chambery, Presses universitaires Savoie Mont Blanc, 267-287.

    LATTARICO, Jean-François (2015). Les monstres du langage. Le laboratoire plurilingue de la commedia dell’arte à la comédie ridiculosa (XVIe-XVIIe siècles), Littératures classiques, 87, vol. 2, 33-47. [En ligne : https://www.cairn.info/revue-litteratures-classiques-2015-2-page-33.htm].

    BOUISSOU, Sylvie (2014). Jean-Philippe Rameau, musicien des Lumières. Paris, Éditions Fayard, 1024 p.

    DECROISETTE, Françoise (2014). Variations sur le vrai et l'inventé dans le paratexte des livrets italiens au XVIIe siècle, Littératures classiques, 83, 167-183. [En ligne : https://www.cairn.info/revue-litteratures-classiques1-2014-1-page-167.htm].

    THOMAS, Downing A. (2006). Rameau's Platée returns: A case of double identity in the Querelle des bouffons, Cambridge Opera Journal, 1, vol. 18, 1-19.

    FABIANO, Andrea (2002). I Buffoni alla conquista di Parigi. Storia dell’opera italiana in Francia tra ‘Ancien Régime’ e Restaurazione (1752-1815) : un itinerario goldoniano. Torino, Paravia, 389 p.

    MAMY, Sylvie (1996). La Musique à Venise et l’imaginaire français des Lumières. D’après les sources vénitiennes conservées à la Bibliothèque nationale de France (XVIe-XVIIIe siècle). Paris, Éditions de la Bibliothèque nationale de France, 463 p. [En ligne : https://books.openedition.org/editionsbnf/594].

    BORIAUD, Jean-Yves (1987).  L’Image des dieux dans le Virgile travesti, in Isabelle Landy-Houillon, Maurice Ménard (dirs), Burlesque et formes parodiques dans la littérature et les arts, Seattle, Papers on French Seventeenth Century Literature, 411-421.

    SAINT-ÉVREMOND, Charles de (1865). Sur les opéras, in Œuvres mêlées de Saint-Évremond. Tome deuxième. Texte établi par Charles Giraud, Paris, J. Léon Techener fils Libraire, 389-403. [En ligne : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6238169b ou https://fr.wikisource.org/wiki/Sur_les_op%C3%A9ras].

     RAMEAU, Jean-Philippe (1754). Observations sur notre instinct pour la musique et sur son principe. Paris, édition Prault Fils, Lambert et Duchesne, 125 p. [En ligne : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b86232867/f9].

     

     

    Dans la même collection

    Avec les mêmes intervenants

    Sur le même thème