Conférence

Baguenaude au Musée de l'Homme : aller à l'école de la diversité

Réalisation : 23 juillet 2018 Mise en ligne : 23 juillet 2018
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
  • audio 1 audio 2 audio 3
Descriptif

Dans la série Baguenaude au Musée de l'Homme, nous suivons les réactions de Julienne Ngoundoung Anoko, socio-anthropologue, spécialisée notamment dans l'anthropologie du genre, de la santé publique, lors de sa visite "partielle et partiale" de l'exposition permanente du Musée de l'Homme de Paris.

14 s : rôles de femme et de mère ou comment cuisiner les bébés

1 mn 10 : marquer le corps d'une enfant chétive pour brouiller les esprits qui veulent prendre les enfants

3 mn : différencier les genres

3 mn 16 : grandir fille entre ville et village, entre électricité et monde des esprits

5 mn 38 : la mort et ses au-delà ou le début d'un voyage accompagné

9 mn 2 : utiliser les  sens autochtones du malheur en épidémie de peste ou d’Ebola

10 mn 18 : un homme devenant femme au service du roi 

12 mn 28 : mariage d’une femme ménopausée sans enfant avec une jeune femme 

14 mn 5 : utiliser la langue de l'interlocuteur pour gagner sa confiance

15 mn 8 : couture domestique et genre

16 mn 40 : Les vénus impudiques ou la féminité masculinisée exagérée 

21 mn 34 : « retourner les morts » à Madagascar et interdits superfétatoires lors de l’épidémie de peste de 2017-2018

22 mn 15 : adresse à la statue de la femme enceinte "handicapée"

23 mn : plaidoyer pour un avenir de l’humanité à l’école du respect de la diversité

Julienne Anoko, est docteure en socio-anthropologue de l’Université René Descartes, Paris V, Sorbonne. Elle a complété sa préparation académique à travers deux masters en épidémiologie & santé publique, et genre & santé à l’Université Rey Juan Carlos de Madrid, en Espagne.

Au cours des 18 dernières années, elle a appuyé plusieurs institutions (administrations publiques, ONG, des agences de coopération et des organisations des Nations-Unies) dans la prise en compte des aspects socio-anthropologiques lors de  programmes de développement et pendant les urgences épidémiologiques pour une meilleure efficience et redevabilité des interventions. 

Entre 2005 et 2014, elle a soutenu l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pendant les épidémies d’Ebola, Marburg et la pandémie H1N1, aussi bien dans les pays développés qu’en voie de développement en Afrique, Amérique et Europe. En 2015, elle a rejoint la Mission d’Urgence des Nations-Unies pour la riposte contre Ebola (UNMEER) en Guinée pour coordonner les  partenaires de la mobilisation sociale et l’engagement communautaire afin que les interventions s’ajustent aux contextes socio-culturels des communautés affectées. 

Entre 2015 et 2016, elle a été recrutée par l’UNICEF Guinée pour soutenir la prise en compte des aspects socio-anthropologiques dans les interventions de la riposte contre la Maladie à Virus Ebola (MVE), aussi bien que dans les programmes réguliers, et assurer la coordination du pilier mobilisation sociale /engagement communautaire. 

Depuis 2017, elle accompagne l’OMS  dans les ripostes aux épidémies de peste à Madagascar (octobre 2017-avril 2018), et les deux épidémies de  maladie à virus Ebola en République démocratique du Congo dans les Provinces de l’Equateur (mai-juillet 2018) et Nord-Kivu et l’Ituri, encore en cours en septembre 2018.

 En 2015, le Fonds de la Croix Rouge Française (FCRF) lui a décerné le prix « RECHERCHE ET INNOVATION » à Paris pour son engagement sur le terrain dans la lutte contre Ebola.

En 2017, L’Institut Royal d’Anthropologie du Royaume-Uni (RAI) lui a décerné le prix « MARSH AWARD FOR ANTHROPOLOGY IN THE WORLD » à Londres, qui récompense son habileté à utiliser l’anthropologie ou des idées anthropologiques pour la résolution des problèmes dans le monde. 

Julienne Anoko a reçu deux certificats de reconnaissance des Gouvernements du Niger en 2013 et de celui de Madagascar en 2018 pour « services rendus » aux nations de ces pays. 

Elle a coédité, cosigné et publié plusieurs articles et manuels, aussi bien que des guides pour les agences des Nations-Unies et les ONG internationales. 

Julienne Anoko est mariée, mère d’une fille et de deux garçons.

Auteur.e.s : Julienne Ngoundoung Anoko, Alain Epelboin, Jean-Marc Taieb

Réalisateurs : Alain Epelboin, Jean-Marc Taieb

Caméra- son : Jean Marc Taieb

Montage : Jean Marc Taieb & Alain Epelboin

Photos complémentaires : Alain Epelboin

Chapitres
    Intervenants
    Thèmes
    Notice
    Lieu de réalisation
    Musée de l'Homme de Paris, France
    Langue :
    Français
    Crédits
    Jean Marc TAIEB (Réalisation)
    Conditions d'utilisation
    © 2018 SMM CNRS-MNHN- Musée de l'Homme Paris & J. M. Taieb
    Citer cette ressource:
    SMM. (2018, 23 juillet). Baguenaude au Musée de l'Homme : aller à l'école de la diversité. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/98925. (Consultée le 19 mai 2022)
    Contacter
    Documentation
    2003 Ndoungoung Anolo DU SANG ET DE L’ARGENT : ITINERAIRES DU CHASSEUR ET DE LA VENAISON CHEZ LES TIKAR DU CAMEROUN CENTRAL. Thèse d'anthropologie sociale Paris V

    Cette étude pose le problème de la relation des Tikar à leur milieu naturel

    300 p.

    plus précisément leur relation à la faune sauvage. Elle se fait à travers

    Dans la même collection

    Avec les mêmes intervenants

    Sur le même thème