Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Rocher de Palmer, Cenon
Langue :
Français
Détenteur des droits
Université de Bordeaux
Conditions d'utilisation
Droit commun de la propriété intellectuelle
Citer cette ressource :
Univ Bordeaux. (2022, 29 mars). Le diagnostic ADN en viticulture, un nouvel outil pour traiter avec la bonne molécule au bon moment , in 19e matinée des Œnologues de Bordeaux. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/116233. (Consultée le 21 février 2024)

Le diagnostic ADN en viticulture, un nouvel outil pour traiter avec la bonne molécule au bon moment

Réalisation : 29 mars 2022 - Mise en ligne : 9 mai 2022
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

Cette intervention portera sur l’utilisation de l’information contenue dans l’ADN des pathogènes infectant des parcelles de vigne afin de répondre à trois questions essentielles dans la lutte contre les bio-agresseurs des cultures qui sont : avec quoi traiter ? Quand traiter et où traiter ?

  • Avec quoi traiter ? Le fait de connaître la proportion de souches résistantes à différents fongicides dans les populations de pathogènes infectant un vignoble permet de mettre en place des itinéraires techniques ciblés et adaptés. Cette façon de travailler ouvre la porte à une gestion de l’efficacité des molécules durable dans le temps tout en économisant sur l’achat de pesticides devenus inefficaces.
  • Quand traiter ? Le diagnostic ADN, couplé à des pièges à spores, permet de détecter précocement la présence d’agents infectieux avant même que les symptômes soient visibles en parcelles. Cet outil de détection précoce donne en temps quasi réel aux viticulteurs les pressions infectieuses des parcelles suivies afin de piloter les itinéraires techniques en fonction des risques infectieux réels.
  • Où traiter ? La géolocalisation des résultats de diagnostic ADN informe sur le statut épidémiologique au sein de chacune des parcelles et/ou exploitations sur une zone géographique donnée pour un suivi encore plus fin des dynamiques épidémiologiques de la parcelle jusqu’au bassin viticole.

Pour chacune des trois approches, des résultats issus de notre laboratoire situé à Martillac seront présentés afin d’illustrer le potentiel des outils de diagnostic ADN pour accompagner les viticulteurs vers une utilisation ciblée et raisonnée des pesticides dans le temps et l’espace. Il sera également évoqué une application possible de ces technologies de biologie moléculaire pour un suivi plus fin des processus de vinification.

 

>> Jérémie Brusini, Président et fondateur du Laboratoire BaaS

Dans la même collection

Sur le même thème