Conférence
Notice
Lieu de réalisation
Rocher de Palmer, Cenon
Langue :
Français
Crédits
Nicolas Lébé (Intervention)
Détenteur des droits
Université de Bordeaux
Citer cette ressource :
Nicolas Lébé. Univ Bordeaux. (2023, 24 mars). Développement spatio-temporel du vecteur de la flavescence dorée : Scaphoideus titanus , in 20e Matinée des Œnologues de Bordeaux. [Vidéo]. Canal-U. https://www.canal-u.tv/139442. (Consultée le 19 mai 2024)

Développement spatio-temporel du vecteur de la flavescence dorée : Scaphoideus titanus

Réalisation : 24 mars 2023 - Mise en ligne : 3 mai 2023
  • document 1 document 2 document 3
  • niveau 1 niveau 2 niveau 3
Descriptif

La flavescence dorée (FD) est une jaunisse provoquée par un phytoplasme transmis entre individus par une cicadelle inféodée à la vigne : Scaphoideus titanus. La lutte contre cette maladie repose sur 3 piliers :
• Plantation de matériel végétal sain pour ne pas importer le phytoplasme
• Suppression des pieds symptomatiques de jaunisses pour détruire les réservoirs potentiels de phytoplasmes voire arrachage total de la parcelle si plus de 20% des pieds présentent des symptômes
• Lutte contre le vecteur S. titanus pour limiter la dissémination du phytoplasme

Le travail réalisé pendant 3 ans se concentre sur le dernier pilier de la lutte. En 2018, 75% du vignoble était compris dans le Périmètre de Lutte Obligatoire (PLO) contre la cicadelle. Les surfaces concernées sont en augmentation, notamment car l’efficacité de la lutte insecticide est limitée par la proximité des parcelles traitées avec des foyers potentiels de phytoplasmes de la FD (repousses de porte greffe, friches viticoles).

Dans le but de mieux comprendre la progression de la maladie, le projet RISCA avait pour objectif de quantifier les déplacements du vecteur dans deux situations précises : entre vigne et friche viticole et entre vigne et repousses ensauvagées. En parallèle, l’incidence du vent, la distance parcourue par S.titanus et l’efficacité des traitements en fonction du mode de production (AB, conventionnel) ont également été étudiés.
Les connaissances acquises dans le cadre de ce projet permettent d’envisager de nouvelles pistes de travail qui  permettront de consolider les moyens de lutte contre le vecteur.

 

>> Nicolas Lébé, Ingénieur Protection du vignoble, IFV Sud-Ouest

Intervention

Dans la même collection

Sur le même thème