Canal-U

Mon compte
Inria

3.8. Des méthodes probabilistes à la rescousse


Copier le code pour partager la vidéo :
<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;padding-top:10px;height:0;overflow:hidden;"><iframe src="https://www.canal-u.tv/video/inria/embed.1/3_8_des_methodes_probabilistes_a_la_rescousse.24588?width=100%&amp;height=100%" style="position:absolute;top:0;left:0;width:100%;height: 100%;" width="550" height="306" frameborder="0" allowfullscreen scrolling="no"></iframe></div> Si vous souhaitez partager une séquence, indiquez le début de celle-ci , et copiez le code : h m s
Auteur(s) :
RECHENMANN Francois
PARMENTELAT Thierry

Producteur Canal-U :
Inria
Contacter la chaine
J’aime
Imprimer
partager facebook twitter

3.8. Des méthodes probabilistes à la rescousse

Nous avons vu comment la qualité des prédictions de gènes dans un génome bactérien, pouvait être améliorée à travers la recherche d'occurrences de motifs particuliers liés au site de fixation du ribosome, le fameux site RBS.

Il n'en reste pas moins que ces prédictions de gènes, basée uniquement sur la recherche de motifs, sont insuffisantes pour produire des prédictions de qualité satisfaisante. Les bio informaticiens complètent donc cette approche-là par des approches probabilistes qui permettent de tester le caractère codant, ou non codant, de la région prédite. Voyons de plus près comment ces méthodes fonctionnent.
Pour ce faire je vais prendre un exemple qui n'a rien à voir avec la génomique. Un exemple tout à fait hypothétique mais intéressant dans son principe. Supposons donc que vous disposiez d'un texte. écrit à l'aide des 26 lettres de notre alphabet habituel, et la majorité de ce texte est écrit de façon aléatoire. Les lettres apparaissent au hasard, sauf sur certains passages qui sont écrits dans un langage, c'est-à-dire une langue humaine, parlée. Est-il possible de détecter automatiquement ces passages ? La réponse est oui en utilisant le fait que la répartition des lettres, la fréquence des lettres dans un texte écrit dans une langue naturelle, telle que le français ou l'anglais n'est évidemment pas aléatoire. Qui plus est on connaît par des études statistiques, les probabilités d'occurrence, par exemple de la lettre E en français ou la lettre W en français comme en anglais...

 

commentaires


Ajouter un commentaire Lire les commentaires
*Les champs suivis d’un astérisque sont obligatoires.
Aucun commentaire sur cette vidéo pour le moment (les commentaires font l’objet d’une modération)
 

Dans la même collection

FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte